Saint-Valentin : Japon, Italie, France... Comment le chocolat est devenu le cadeau préféré des amoureux à travers le monde

Le temps presse et vous ne savez pas quoi offrir pour la Saint-Valentin... Bouquet de fleurs, bijoux ou diner dans un restaurant chic ? Vous pouvez peut-être encore opter pour un autre choix : le chocolat, devenu au fil du temps un des cadeaux incontournables de la fête des amoureux. Deux critiques gastronomiques vous expliquent pourquoi.

Ce n'est certainement pas un hasard si le conseil donné par ces deux critiques gastronomiques, Gigi et Clara Padovani, vient de Turin, ville du chocolat par excellence chez nos voisins italiens.

Mais n'y voyez pas non plus une preuve de chauvinisme éhonté, de la part de professionnels du goût qui ont à leur actif plusieurs dizaines d'ouvrages et d'articles de presse sur les spécialités culinaires les plus variées, traduits pour la plupart en français, allemand, anglais ou même en turc ou hollandais.

L' effet anandamide, de la "joie béate" 

"Pourquoi offrir du chocolat à la 'San Valentino' ? Mais d'abord pour ses effets physiologiques", explique Gigi Padovani. " Tout tient dans le terme 'anandamide', un mot dont l'origine vient du sanskrit (une langue de l'Inde ancienne, NDLR) 'Ananda' qui veut dire 'joie béate'. En d'autres termes, le cacao, qui contient cette substance, génère une sensation de bien-être plus douce et durable que la marijuana"

C'est d'ailleurs, la thèse soutenue par Gigi et Clara Padovani dans l'un de leurs derniers livres, pas encore traduit en français : "L'ingrediente de la felicità" ("L'ingrédient du bonheur", NDLR)aux éditions Centauria .

"Que le cacao ait également des vertus aphrodisiaques en revanche, comme le piment, les huitres ou la truffe...cela n'est pas encore démontré", tempère toutefois Clara.

Nulle trace d'effet "chocolat", en tous cas dans les origines de la fête. "Si l'on sait que le Saint-Valentin auquel on se réfère (San Valentino di Terni), vient de la Rome antique", explique encore Gigi Padovani, "il faut aussi savoir que ce ne sont pas des échanges de chocolats entre amoureux, mais de billets doux qui ont donné naissance à la Saint Valentin que nous connaissons aujourd'hui".

Tradition à la mode nippone

Car c'est de la fin du XIXème siècle que nos historiens du goût font remonter les premières fêtes des amoureux modernes. Aux Etats-Unis, à cette époque, ils s'échangent des "valentine" : des petits mots de vœux, constellés de cœurs stylisés et de Cupidons munis de leurs arcs et flèches.

Mais c'est au Japon, dès 1936 qu'apparaissent les premiers présents "chocolatés" de l'histoire de la Saint-Valentin. 

"La différence avec l'Occident, c'est qu'il appartenait aux femmes d'offrir des petits chocolats aux hommes", explique encore Gigi Padovani. "Elles ne les offraient pas seulement à leurs fiancés, mais également à leurs amis, leurs collègues aussi...et même à leur chef de bureau ! Dans ce cas, il s'agissait de "giri-choko" (chocolat d'obligation, NDLR), à la différence des "honmei-choko" (ou chocolat du sentiment vrai, NDLR) qui étaient réservés à leur homme de cœur". 

A ces présents tout de "douceur" cacaotée, les "Valentines" devaient attendre un mois pour recevoir une réponse de leur "Valentin". Le 14 mars, appelé “White day”, elles se voyaient à leur tour offrir du chocolat...blanc.

Des habitudes devenues une vraie tradition au pays du soleil levant. Mais à partir des années 50 seulement, lorsqu'une chaîne de grands magasins ("Isetan") investit, à grands frais, dans une campagne publicitaire qui popularisa à ce point la Saint-Valentin qu'elle concentre encore aujourd'hui la moitié des ventes de chocolat de toute l'année au Japon.

Fleurs ou chocolat ?

Un exemple venu d'Extrême-Orient qui n'a pas été sans inspirer nos voisins transalpins. "Cela ne fait qu'une grosse dizaine d'années que la 'San Valentino' est largement fêtée en Italie", confessent nos deux spécialistes. Une conversion relativement récente, qui fait la part belle à l'éternel dilemme : fleurs ou chocolats ?

Et si, comme en France, une large majorité des "Valentini" (les Valentins, NDLR) ont tendance à se ruer sur les bouquets de fleurs, (70% d'après une enquête des sites Instagram et Pinterest réalisée en 2022 sur un échantillon de 650 000 post), elles seraient 60% des "Valentine" (les Valentines) à préférer désormais...les chocolats. 

Preuve que, malgré l'augmentation des prix constatée cette année, (+45% d'augmentation des présents en chocolat d'après la Ferconsumatori, la principale association de consommateurs italiens : la plus forte hausse parmi tous les cadeaux offerts ce 14 février !), les "cœurs" de la Saint-Valentin sont toujours prêts à...fondre de plaisir. 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité