• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le boom du téléphérique urbain profite aux entreprises de l'Isère et de la Savoie

Le téléphérique de Brest, le premier téléphérique urbain de France / © France 3
Le téléphérique de Brest, le premier téléphérique urbain de France / © France 3

POMA, Doppelmayr, BMF Remontées Mécaniques ... les trois filiales françaises des géants mondiaux de transport par câble siègent dans les Alpes. Spécialistes des remontées mécaniques en montagne, ils se tournent de plus en plus vers le téléphérique urbain. 

Par Anne Hédiard

Il fait la Une des journaux régulièrement. Les médias ont suivi, pas à pas sa construction. Le téléphérique de Brest va ouvrir ses portes au public fin octobre 2016. Ce sera une première en France.

Il s'agit, pour la ville bretonne, de faciliter le franchissement de la Penfeld, en reliant le centre ville au nouveau quartier des Capucins . Pour le maire de la ville, le choix du téléphérique s'imposait surtout par son coût : 4 à 5 fois moins cher que la construction d'un nouveau pont sur le fleuve.

Le téléphérique de Brest est né dans l'Isère


C'est à Gières, dans la banlieue de Grenoble, qu'est né le téléphérique de Brest, à BMF Remontées Mécaniques France. La petite entreprise iséroise est une filiale d'un groupe suisse. Elle rivalise avec les deux géants du secteur : Poma France, installé à Moirans et Doppelmayr à Modane, en Savoie.

Face à ses concurrents, l'équipe de BMF Remontées Mécaniques s'est surpassée. Elle a imaginé un téléphérique en va-et-vient, dont les deux cabines se croisent l'une au-dessus de l'autre. Celà permet d'avoir des gares beaucoup plus compactes qui s'intègrent mieux dans l'espace urbain. C'est une première mondiale et c'est ça qui a fait la différence.

Le boom du téléphérique urbain


Si en France, le transport urbain par câble arrive tout juste, les pays d'Amérique du Sud l'ont adopté depuis plus de 10 ans déjà. Depuis la construction par POMA du premier téléphérique à Melellin en 2004, de nombreuses grandes villes l'ont adopté à travers le monde : New-York, Rio, Santiago, Porto ...

Il faut dire que la mobilité des populations est devenu un enjeu environnemental et social majeur pour les villes de demain. Et le transport par câble offre une solution durable et économique qui permet de lever des obstacles géographiques ou humains (autoroutes, voies ferrées, franchissement de fleuves, reliefs ...)

Les projets dans les Alpes


Une quinzaine de projets sont à l'études en France. Après le téléphérique de Brest, on devrait voir arriver ceux d'Orléans et de Toulouse rapidement.

D'ici 5 ans, Grenoble devrait aussi avoir le sien. Le tracé est déjà défini. Il reliera Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en passant par Grenoble et Sassenage. La concertation préalable a déjà eu lieu. Elle a rendu un avis favorable. D'autres étapes administratives vont suivre. D'abord, l'enquête publique en 2018 (elle débutera après les élections) puis l'appel d'offre et enfin les travaux.

Le président de la Métro, Christophe Ferrari table sur une ouverture au public en 2021. Les Grenoblois pourront alors prendre le téléphérique avec un simple ticket de la Tag, comme ils prennent aujourd'hui le tramway !

Reportage Anne Hédiard, Didier Albrand et Sophie Villatte
Un projet de téléphérique urbain grenoblois
Intervenants: Fabien Peltier, Chef de projet BMF Remontées Mécaniques ; Nicolas Chapuis, Directeur général BMF Remontées Mécaniques France ; Christophe Ferrari, Président de la METRO

Deux autres projets de téléphériques urbains sont envisagés à Chambéry. Le plus abouti prévoit de relier la gare à Chambéry le haut.


Sur le même sujet

Alpinisme et UNESCO

Les + Lus