Chambéry : les chauffeurs de bus reprennent leur service

Après avoir exercé leur droit de retrait ce vendredi matin, les conducteurs du STAC ont repris leur service en fin de matinée, après qu'une réunion entre la direction et la police ait abouti sur des garanties pour leur sécurité.

Par Quentin Vasseur

"Il faut un geste assez violent pour casser un verre de cette épaisseur." La vue d'une vitre cassée leur paraîtrait presque banale. Les conducteurs de bus du  STAC, à Chambéry, ont fait valoir leur droit de retrait ce vendredi matin après l'agression d'une conductrice.

Les faits se sont déroulés vers 18h30, jeudi 26. La conductrice a demandé à un jeune homme son titre de transport. Celui-ci s'est énervé et l'a frappée, visant la tête et les jambes. La victime n'est pas hospitalisée, mais elle est choquée psychologiquement.

Dix incidents sur le mois de janvier


"On est à vingt-quatre incidents en 2016, et là au mois de janvier on en est à dix" rappelle Alexis Martinet, membre du CHSCT STAC. Tout ce qui est agressions verbales ou physiques, on en compte cinq" sans parler des "jets de projectiles sur les bus, des fois sans conséquence, et des fois il y a des vitres cassées."

Reportage de Nathalie Rapuc, Didier Albrand et Laétitia Di Bin.
Les conducteur de bus de Chambéry en droit de retrait
Intervenants: Intervenants: Alexis Martinet, Membre du CHSCT Satc; Ludovic Jourdain, Directeur Stac - Nathalie Rapuc, Didier Albrand et Laétitia Di Bin

Une réunion s'est tenue entre la direction et les forces de l'ordre pour prendre des mesures. "Sur la force de police nationale, des présences en points fixes aux endroits repérés sur le réseau", explique Ludovic Jourdain, directeur de la STAC. 

Les conducteurs de bus ont repris leur service à partir de 11h30.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus