Chambéry : coupes de cheveux en solidarité avec les femmes d'Iran

Publié le
Écrit par Clara Delcroix

Ils étaient une centaine dans le centre de Chambéry à venir se couper une mèche de cheveux, en solidarité avec les iraniennes. Ces mèches, également récoltées ce samedi à Grenoble et à Lyon, seront envoyées à l'ambassade d'Iran.

Le geste est "dérisoire." Isabelle en convient volontiers en coupant une mèche de ses cheveux, mais la Chambérienne "veut que ça se sache : nous sommes en solidarité, en sororité" avec les femmes d'Iran, qui "se battent pour être libres" et manifestent depuis le décès de la jeune Masha dans un commissariat de Téhéran. 

Ils sont une centaine à avoir répondu à l'appel de la Ligue des droits de l'homme, mais aussi de la CGT, du PCF, d'EELV, du PS de Savoie, d'Amnesty International ou encore du Mouvement pour la Paix. Pour sa représentante en Savoie, Laurette Mugnier, "ce n’est rien par rapport à tout ce que ces femmes endurent depuis si longtemps, en Iran mais pas seulement. On pense aussi aux femmes afghanes qui se battent contre les talibans, aux petites filles qui ne peuvent pas aller à l’école. Au Mouvement de la Paix, on demande à ce qu’une culture de la paix soit promue à l’appel de l’ONU". 

On ne peut pas simplement les regarder se battre toutes seules en Iran. Le soutien d'un peuple est important pour un peuple qui se bat.

Laurette Mugnier, responsable Savoie du mouvement de la paix

C'est en persan que résonne Bella Ciao, le chant des partisans et résistants italiens durant la Seconde guerre mondiale. Et sur les marches de l'hôtel de ville, une étoffe mauve recueille des mèches de cheveux longs, de cheveux courts, de femmes, d'hommes, de tous âges. "Elles seront envoyées à l'ambassade d'Iran," promet au micro Marc Pascal, écologiste et membre du collectif "tous migrants". "Et le même symbole est utilisé dans d'autres villes : l'ambassade devrait recevoir des cheveux de beaucoup d'endroits de France".  

Déjà pratiqué en début de semaine par des actrices, le geste a fait jaser - se couper une simple mèche, invisible. Marc Pascal insiste : "ce n'est pas que du symbole. Que des gens acceptent de venir porter atteinte à leur intégrité physique en se coupant des cheveux, c’est un geste fort qui dit que l’on s’engage physiquement. C’est important".

La même manifestation était organisée ce samedi matin, à Lyon. Et dans l'après-midi, à Grenoble. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité