Deux écoles menacées de fermeture dans la même commune : "Les bâtiments ne sont pas aux normes"

Les parents d'élèves ne lâchent rien. En Isère, deux écoles situées aux Avenières Veyrins-Thuellin pourraient fermer dès la rentrée prochaine. En cause : la vétusté des lieux. Alors qu'un collectif d'habitants s'est formé, Myriam Boiteux, la maire, assure que c'est la meilleure solution.

Les Avenières Veyrins-Thuellin dans la tourmente. Deux des quatre écoles de la ville devraient fermer dès la rentrée de septembre 2024. "Ce sont des établissements issus de deux hameaux, Buvin et Curtille", explique Amandine Mattant, parent d’élève. Elle fait partie d’un collectif d’habitants opposés à ces fermetures.

90 élèves sont concernés. Ils seraient répartis entre les écoles de Veyrins et de Ciers, faisant aussi partie de la commune. "On dénonce cette prise de décision en petit comité au sein du conseil municipal. C'est un élu qui nous a avertis. Il n’y a eu aucune concertation avec nous les parents d’élèves".

Une pétition a été lancée le 14 février. Elle a récolté plus de 2000 signatures.

"Ces écoles fonctionnent très bien. Les élèves y sont nombreux, au maximum de la capacité d’accueil prévue", ajoute Amandine Mattant. Pour justifier cette décision, la mairie pointe du doigt la vétusté des lieux en question. "Forcément, la municipalité ne s’en occupe jamais. Ces écoles sont laissées à l’abandon".

Pas encore acté, mais "logique" pour la mairie

"Ce sujet sur les écoles est vieux de trente ans", rappelle Myriam Boiteux, la maire de cette commune de près de 8000 habitants. La nouvelle carte scolaire, étudiée en collaboration avec l’inspection académique prévoit ce nouveau découpage.

Rien n’est encore fait. C’est une proposition de ma part, mais il faut le vote désormais.

Myriam Boiteux, maire (SE) de Les Avenières Veyrins-Thuellin

"Les bâtiments en question ne sont pas neufs, ne sont pas aux normes. Je préfère fermer des écoles de deux hameaux, regrouper les élèves dans les écoles principales. Aujourd’hui, nous avons quatre écoles dans une seule et même commune à moins de 10 minutes chacune des autres. On a des classes vides dans les deux dernières, il est logique de tout rassembler". La maire veut privilégier l’école de Ciers. Deux millions d’euros pourraient être investis pour des rénovations.

Le vote du Conseil municipal doit se tenir le 18 mars. "Rien n’est encore fait, c’est une proposition de ma part, mais il faut le vote désormais". Une manifestation est prévue par les parents d’élèves le samedi 24 février dès 9 h 30 dans le centre-ville.