Le meurtre de Cédric Pappatico rejugé en appel devant la cour d'Assises d'Annecy

C'est un procès sensible et de grande ampleur qui va s'ouvrir dès ce lundi 26 juin. En première instance, les 5 accusés avaient écopé de peines allant de 29 ans de prison à la perpétuité pour "vol avec violence ayant entraîné la mort" du policier chambérien Cédric Pappatico. 

Au Palais de Justice d'Annecy, des travaux importants ont lieu. Sur le parvis, on installe des bornes anti-intrusion. A l'intérieur, la salle d'audience est sécurisée. Le box des accusés est désormais équipé de vitres blindées.

Au total 200 000 euros ont été investis pour un procès en appel considéré comme"sensible", celui des meurtriers présumés du policier chambérien Cédric Pappatico. 

A partir de ce lundi 26 juin 2017, cinq hommes vont être jugés à nouveau "pour vol avec violence ayant entraîné la mort". 


Le cambriolage mortel :


Dans la nuit du 10 au 11 avril 2012, la bande est surprise en plein casse, en flagrant délit de cambriolage, dans le magasin Darty de Saint-Alban-Leysse, par deux policiers de la BAC de Chambéry.

Ils n'étaient que 2, contrairement à la procédure normale, selon certains certains syndicats de policiers. En prenant la fuite, le 4x4 des 5 hommes percute le brigadier-chef Cédric Pappatico.

Il décèdera des suites de ses blessures.


Un premier verdict sur fond de tensions :


En première instance, le 10 juin 2016, devant la cour d'Assises de Chambéry, les 5 accusés, dont 3 sont natifs de la région lyonnaise, ont nié leur implication. Ils ont tout de même été condamnés à de lourdes peines, allant de 29 ans de prison à la perpétuité. La justice n'avait alors pas pu déterminer lequel était le conducteur.

Les jurés avaient condamné à la perpétuité Slim Ben Hamed, âgé de 43 ans, jugé par défaut car résidant en Tunisie. Rachid Bellakehal, âgé de 37 ans, avait écopé de 30 ans de réclusion tout comme Nabile Medjadji, âgé de 38 ans et Mohammed Hamied, âgé de 37 ans.

Kamel Abbed, 32 ans, a été condamné à 29 ans. Ce dernier a été le seul à avouer sa participation à un des faits reprochés, un violent cambriolage en Suisse.

Le verdict avait été suivi d'agitations dans le box où les forces de l'ordre avaient dû intervenir pour maîtriser certains des accusés. Leurs familles avaient crié à l'injustice, et les pompiers avaient du intervenir suite à des malaises. Violences, tentatives d'évasion, en fait tout le procès avait été émaillé d'incidents.


Reportage Ariane Combes, Christian Mathieu, Laetitia di Bin:
Intervenants: Véronique Denizot, Procureur de la République d'Annecy; Me Daniel Cataldi, avocat des parties civiles

 

La veuve de Cédric Pappatico attend beaucoup de ce deuxième procès :


Cédric Pappatico, âgé de 32 ans, marié, père d'une fillette de 10 ans, travaillait à Chambéry depuis 2005. Il avait choisi la BAC, le terrain, la "première ligne".
Sa femme Sandrine, alors éducatrice spécialisée, était enceinte au moment des faits. Elle a accouché de sa seconde fille quelques mois après le drame.

Quatre ans après les faits, en 2016, lors du premier procès à Chambéry, elle avait déclaré, très digne : "Quatre ans, ça semble vieux pour tout le monde. Je suis la seule ici pour qui c'était hier."

Elle attendait impatiemment de savoir qui conduisait ce jour-là. Qui était "responsable" de la mort de son mari. En vain.

Le procès en appel permettra-t-il de délier les langues ?

Réponse à partir de ce lundi 26 juin à la cour d'Assises d'Annecy. Les anciens collègues de Cédric Pappatico seront nombreux. Au commissariat de Chambéry, la salle d'entraînement porte désormais son nom.




 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité