En Savoie et en Isère, des vidéos troublantes rendent hommage à Hitler et à l'OAS

Image extraite d'une vidéo de Savoie Nationaliste datée de 2014
Image extraite d'une vidéo de Savoie Nationaliste datée de 2014

A Meylan en Isère, la Fraternité St-Pie X veut construire une église. A l'endroit où elle a rendu hommage à Jean Bastien-Thiry, officier de l'OAS condamné à mort pour avoir tenté d'assassiner De Gaulle. A Chambéry, Savoie-Nationaliste fait l'apologie d'Hitler. Tous deux ont des liens avec Civitas.

Par France 3 Alpes

La Fraternité et l'OAS ?

En Isère, à Meylan près de Grenoble, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, ou FSSPX,  gère un prieuré et une école maternelle et primaire hors-contrat. Une cinquantaine d'élèves. Depuis 25 ans.

"Sans causer aucun trouble" selon le maire de la commune, Jean-Philippe Blanc. La mairie vient d'ailleurs d'octroyer un permis de construire à La Fraternité qui veut ériger sur son terrain une église d'environ 300 places.

Mais 18 conseillers municipaux sur 33 ne sont pas du tout d'accord. La Fraternité, selon eux, entretiendrait des liens avec l'extrême droite radicale, le mouvement CIVITAS en particulier. Deux conseillers témoignent dans le reportage ci-dessous. 

Une nouvelle église à Meylan
Intervenants : Antoine Jammes et Christophe Batailh, conseillers municipaux d'opposition, Jean-Philippe Blanc, maire de Meylan.

Depuis ce reportage, nous avons retrouvé un diaporama et une vidéo datés de mars 2017. A l'endroit même où La Fraternité souhaite construire son église, on voit son prieur, Jean-Marie Salaün, et de nombreux enfants entourer un porte-drapeau pour rendre une sorte d'hommage posthume à Jean-Bastien Thiry, officier de l'OAS condamné à mort pour avoir tenté d'assassiner le général De Gaulle. 

Capture d'écran de la vidéo "Hommage au Lieutenant-Colonel Bastien-Thiry" sur Youtube
Capture d'écran de la vidéo "Hommage au Lieutenant-Colonel Bastien-Thiry" sur Youtube

On se souvient que l'OAS a perpétré de très nombreux attentats dans les années 1961 et 1962, au nom de l'Algérie française, faisant, selon les historiens, entre 1 600 et 12 000 victimes.

Le prieur de Meylan Jean-Marie Salaün nous a déclaré au sujet de cette vidéo : "On ne fait pas de politique. Si on nous demande une messe, on fait une messe. Pour n'importe qui. Tout le monde a droit à un dernier hommage. Si on ne prie que pour les Saints, on n'a pas de rôle. Il faut prier pour les pêcheurs, pour tout le monde. "

A Meylan, l'opposition municipale envisage en tout cas de déposer un recours judiciaire contre le permis de construire l'église. Elle redoute que le prieuré ne devienne un "camp de base" pour l'extrême droite radicale locale.


La FSSPX en lien avec CIVITAS ? 


La Fraternité fut fondée dans les années 1970 par Mgr Lefebvre, évêque "traditionaliste", certains catholiques disent "intégriste", en tout cas excommunié par le Pape pour désobéissance. L'évêque jugeait le souverain pontife un peu trop libéral, entre autres désaccords

Source : internet
Source : internet

La Fraternité de Meylan a reçu des conférences organisées par le mouvement CIVITAS. Et un des prieurs de la FSSPX, l'abbé Xavier Beauvais, basé semble-t-il à Marseille, a participé à un camp dit "de cohésion", d'entraînement paramilitaire, aux côtés d'Alexandre Gabriac, exclu du FN pour avoir fait le salut nazi. 

Un camp de cohésion musclée (Source : Médias-Presse-Info)
Un camp de cohésion musclée (Source : Médias-Presse-Info)
L'abbé Xavier Beauvais de la FFSPX (Source : Médias-Presse-Info)
L'abbé Xavier Beauvais de la FFSPX (Source : Médias-Presse-Info)

Mais, pour le prieur de Meylan Jean-Marie Salaün, les liens seraient désormais coupés avec CIVITAS. "Depuis qu'ils font de la politique, on s'est séparés d'eux. Depuis un an ou deux." Pourtant, le fameux camp semble dater de l'été 2017. Pas si vieux. 

Dans l'article qui rapporte l'évènement, émanant de Médias-Presse-Info, organe de "réinformation" proche de la FFSPX, on note ces quelques lignes, qui résument l'idéologie du mouvement : "Chez nous Dieu premier servi, La France est aux Français. Travail, Famille, Patrie, Nos devises sont fixées. Dehors escrocs libéraux, Valets des communistes, Complices des bourreaux, Compères des socialistes." Travail-Famille-Patrie, c'était le slogan officiel du régime de Vichy.

Sur le site de CIVITAS, on trouve pêle-mêle des références à Charles Maurras, Philippe de Villiers, Louis XVI... CIVITAS se bat "pour une cité catholique", pour la rechristianisation de la France, pour le catholicisme comme religion d'Etat, contre le mariage pour tous, l'IVG et l'immigration, pour la fermeture des frontières.

CIVITAS, c'est aussi Franck Sinisi, ex-élu FN à Fontaine en Isère. Condamné pour avoir proposé de financer l'accueil des Roms avec "leurs dents en or". Pour délit d'incitation à la haine raciale.


Une autre vidéo, encore plus inquiétante : Hitler... et Savoie Nationaliste


Source : Facebook Edelweiss
Source : Facebook Edelweiss

En Savoie cette fois, CIVITAS est lié au groupe Edelweiss-Bastion social, proche de Savoie Nationaliste. Ce groupe vient d'inaugurer un nouveau local, avenue de Lyon, au coeur de Chambéry, à deux pas de la Préfecture. Ils s'étaient présentés au propriétaire des lieux comme l'association des "Petits reblochons", défenseurs du terroir savoyard.

Un nouveau local : le Bastion social
Intervenants : un voisin et Michel Dantin, maire de Chambéry

Ils avancent masqués, comme sur la plupart des photos qu'ils postent sur les réseaux sociaux. Qu'ont-ils donc à cacher ? En tout cas le propriétaire du local veut désormais rompre le bail, par voie judiciaire sans doute.

Masqués... pourtant, quelquefois ils se dévoilent, comme sur cette image sans ambiguîté.

Source : vidéo Jeune Nation
Source : vidéo Jeune Nation

Dans une vidéo datée de 2014, signée Savoie Nationaliste, des proches d'Edelweiss, la référence au nazisme est claire. Hitler est présenté comme "le plus grand bâtisseur social". La vidéo fait aussi référence à Léon Degrelle, créateur du rexisme en Belgique, engagé dans les SS.



Malgré tout, en Isère, comme en Savoie, les pouvoirs publics s'avouent impuissants. Tant que ces groupes n'ont pas causé de "trouble à l'ordre public". 





Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

La liste des magasins Carrefour menacés de fermetureen Auvergne

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés