Covid-19 : alcool, drogue, non-respect des gestes barrières, une rave-party sauvage stoppée par les gendarmes en Savoie

Ils rêvaient d'une rave party... les "tufeurs" étaient venus de toute la France pour participer à une rave-party organisée à Crest-Voland en Savoie, en pleine crise sanitaire. L'événement a tourné court.
 

Plus de 80 infractions ont été relevées, notamment de non respect des mesures sanitaire santi-covid
Plus de 80 infractions ont été relevées, notamment de non respect des mesures sanitaire santi-covid © Gendarmerie nationale . Page Facebook
Ce sont les riverains, outrés et excédés qui ont donné l'alerte vers 4 heures du matin, dans la nuit du samedi au dimanche 4 octobre, dans le secteur de Crest-Voland.

Sur place près de 250 "teufeurs" venus de toute la France, s'étaient donnés rendez-vous... en pleine crise santaire.

Les gendarmes  d'Albertville sont aussitôt intervenus afin d'y mettre un terme. Une vingtaine d'hommes ont rapidement été mobilisés. Ils ont été rejoints, dès le début de la matinée, par une vingtaine de militaires supplémentaires venus des autres compagnies du groupement et de l'escadron de sécurité routière. Une équipe cynophile a également été appelée en renfort.

"Irresponsables, certains "fêtards" ont repris la route alcoolisés ou sous l'emprise de stupéfiants", selon le récit des Gendarmes de la Savoie sur leur page Facebook." C'était sans compter le dispositif de contrôle mis en place et l'action du chien Makow et de son maitre ".
 
Près de 150 personnes ont ainsi été contrôlées et 80 infractions pour non-respect des mesures sanitaires, détention ou consommation de stupéfiants, ou encore conduite sous l'empire d'un état alcoolique ont été relevées.

 

"Si eux s'en fichent, qu'ils respectent au moins les autres!"


Si le phénomène des rave-party "sauvages" et non autorisées n'est pas nouveau, "en pleine crise sanitaire, quand certains ne peuvent tout simplement plus travailler, ou se retrouver entre amis en raison de la circulation du virus, au-delà du bruit et de certaines nuisances, c'est particulièrement révoltant de voir ces jeunes ne rien respecter... s'ils s'en fichent, au moins qu'ils protègent les autres", s'agaçait un riverain du secteur.

Les "rassemblements festifs" sont limités à 30 personnes depuis le lundi 28 septembre en Savoie, conséquence du passage en zone d'alerte. La circulation du Covid-19 s'est accrue depuis plusieurs semaines, elle est trois fois supérieure au mois dernier.

Une restriction, prise par arrêté préfectoral, qui s'applique "dans les établissements recevant du public de type L, c'est-à-dire les salles des fêtes, un certain nombre de salles publiques qui peuvent être mises à disposition pour des cérémonies, des rassemblements amicaux", a détaillé le préfet de la Savoie.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société faits divers coronavirus/covid-19 santé faits divers