Des salariés de l'usine Ferropem provoquent 10km de bouchons sur la route de la Tarentaise

Samedi 18 décembre en matinée, des salariés de l'usine FerroPem de Château-Feuillet La Léchère ont provoqué un énorme bouchon sur la RN 90 dans le sens Albertville-Bourg-Saint-Maurice.

Les vacanciers sur la route des stations de Tarentaise s'étaient sans doute préparés à affronter des ralentissement samedi 18 décembre vers les stations pour le début des vacances de Noël. Mais ils ne s'attendaient sûrement pas à être coincés par une opération escargot. Sur la RN 90 entre Albertville et Moutiers, des salariés de l'usine FerroPem de Château-Feuillet La Léchère, dont 221 emplois sont menacés, ont ralenti la circulation de manière importante pour manifester leur mécontentement. 

Alors qu'ils avaient initialement voulu réaliser une opération péage gratuit, après avoir reçu l'accord de la préfecture, les salariés de FerroPem n'ont finalement pas pu accéder au péage de Saint-Hélène-sur-Isère. Ils ont renvoyé la faute sur la préfecture, qui, de son côté, a avancé un problème technique. 

durée de la vidéo : 00h00mn49s
Une opération escargot a bloqué la circulation sur la RN 90 samedi 18 décembre. ©France 3 Alpes

Parti vers 9h30 du péage, les salariés de FerroPem, le leader mondial du silicium, ont ensuite roulé au ralenti avec leur dizaine de véhicules en direction de Moutiers sur la RN 90. Jusqu'à 10 km de bouchons se sont formés dans leur sillage. Des tensions ont également éclaté entre des automobilistes en colère et les membres de FerroPem. Il n'y a cependant pas eu d'acte de violence. Les gendarmes sont intervenus pour calmer les esprits. 

"On veut travailler. on veut aller allumer nos fours et on est prêt à démarrer dès demain", a confié un employé de FerroPem au micro de France 3. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité