En Savoie, le parc de la Vanoise ouvre ses portes à un public handicapé à travers l'opération "envie de montagne ! 2022"

Publié le

Le verdict du jury de l'opération "envie de montagne ! 2022" est tombé. Cet été, le Parc national de la Vanoise apportera son soutien logistique et financier à deux projets savoyards. L'un de la communauté de communes de Haute-Tarentaise et l'autre de L'institut national des jeunes sourds de Cognin.

"On attendait le résultat de l'appel à projets. Et maintenant que l'on sait que le nôtre est retenu: on va vraiment pouvoir y croire. En tous cas, c'est vraiment une très bonne surprise". Angélique Maury, ne cache pas sa joie quand elle parle du prochain séjour, qu'elle et ses collègues vont pouvoir organiser pour 14 enfants sourds de l'UEE (Unité d'Enseignement Externalisé) de l'école de la Forgerie de Cognin en Savoie.

Début juin, ça sera direction le refuge de Plan du Lac pour deux journées entières de découverte en immersion totale dans le parc de la Vanoise et ses richesses naturelles. "Ce sera non seulement une bonne occasion pour les élèves d'apprendre le "vivre ensemble" pendant deux jours, mais également une belle opportunité de se retrouver après les mois difficiles que l'on a vécu pendant la pandémie de Covid", poursuit Angélique Maury.

Lorsque l'on est "entendant", difficile d'imaginer, en effet, l'extrême difficulté des sourds à communiquer sans lecture labiale (lire sur les lèvres) possible. Avec le masque obligatoire en classe, et malgré l'emploi de masques inclusifs (transparents au niveau de la bouche), le Covid a singulièrement compliqué la vie des 265 enfants et adolescents de l'institut national des jeunes sourds de Cognin.

Un mauvais souvenir que le séjour en montagne du début de l'été prochain devrait contribuer à éloigner.

 13 projets au départ: tous aidés à l'arrivée

"L'accès à la montagne des handicapés apparaît souvent insurmontable, alors qu'il suffit parfois de quelques petits aménagements pour le rendre possible", explique pour sa part Virginie Rochette, chargée de mission "tourisme durable" au Parc National de la Vanoise, et membre du jury qui a choisi les deux projets savoyards.

Ils étaient 13 sur la ligne de départ. Principalement issus de porteurs de projets savoyards.. mais pas exclusivement. Sur les rangs également, il y avait un projet breton visant à faire séjourner dans le parc, ses "bretons à roulettes", tous atteints de handicaps mentaux et moteur. Un autre parisien pour un groupe de déficients visuels.

"En fait, même si nous avons choisi de primer deux projets en particulier, les 11 qui restent bénéficieront tout de même de notre accompagnement", poursuit Virginie Rochette.

Un "menu à la carte" leur sera ainsi proposé lors de leur visite au parc. Pour faciliter l’organisation de leurs séjours ou bien en prenant en charge une partie des frais d’accompagnement, de déplacement ou de repas, par exemple.

"Lors des 3 éditions précédentes nous n'avions choisi qu'un seul projet. Mais cette fois-ci, il nous a été impossible de privilégier l'une ou l'autre des candidatures tellement elles s'inscrivent toutes les deux dans notre démarche commune avec GMF, notre principal mécène sur cette opération", estime Virginie Rochette.

20 promenades "Confort" dans les montagnes de Savoie

En ouvrant les sentiers du parc aux jeunes sourds de Cognin, il est apparu difficile au jury de la fermer aux 16 seniors et jeunes du dossier présenté par la communauté de communes de Haute-Tarentaise. "Ce projet s'inscrit, pour nous, dans la démarche des promenades "confort" aménagées aux 6 portes d'entrée du parc", explique encore Virginie Rochette. "Des promenades aménagées avec des panneaux explicatifs spéciaux pour les déficients visuels ou des panneaux rédigés en méthode FALC (Facile à lire et à comprendre) pour les handicapés mentaux, ou encore avec des bancs allongés pour les personnes à mobilité réduite qui ne peuvent pas s'asseoir sur des aires de pique-nique classiques".

L'espace d'une journée, début juillet à Rosuel en Haute-Tarentaise, le petit groupe intergénérationnel pourra donc profiter d'une montagne mise à sa portée grâce à l'aide financière et logistique du parc de Vanoise.

Un mois avant en Haute Maurienne, un autre groupe, de jeunes sourds celui-là, aura enfin pu répondre à l'appel des grands espaces de la Vanoise. Nul miracle en cela...sinon celui d'une montagne inclusive!