L'équipe de France de ski-cross en stage de préparation à Tignes

L'équipe de France de ski-cross dans les starting-blocks avant le début de la saison. / © Dominique Semet / France 3 Alpes
L'équipe de France de ski-cross dans les starting-blocks avant le début de la saison. / © Dominique Semet / France 3 Alpes

Derniers réglages pour l'équipe de France de ski-cross avant le coup d'envoi de la coupe du monde le 6 décembre à Val Thorens. Rencontre avec les as de la discipline à Tignes. C'est notre dossier sport du week-end.

Par Cécile Mathy avec Grégory Lespinasse et Dominique Semet

Reprendre ses marques, peaufiner les détails, gagner en confiance avant de se mesurer à la concurrence : les membres de l'équipe de France de ski-cross étaient à Tignes (Savoie) cette semaine pour opérer les derniers réglages avant le début de la saison. La coupe du monde débute dans une semaine, à partir du 6 décembre à Val Thorens (Savoie).

"C'est la phase où on a des doutes, on a hâte de commencer pour voir où on se situe par rapport aux autres nations", explique Bastien Midol, vainqueur de la coupe du monde de ski-cross 2018-2019.

L'équipe de France de ski-cross a tout raflé : coupe du monde, coupe d'Europe et Jeux Olympiques.

Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol ont même réussi l'exploit de réaliser le triplé aux JO de Sotchi en 2014. Trois Français sur la boîte, ça sème forcément des rêves d'or au sein de l'équipe.
 

Chapuis et les frères Midol en têtes d'affiche

Et les saisons passées ont confirmé la bonne forme des "ski-crosseurs" tricolores.

Jean-Frédéric Chapuis a remporté la coupe du monde en 2015, 2016 et 2017. 
Pas de médailles en revanche à Pyeongchang. L'équipe de France masculine est revenue bredouille.

Bastien Midol, du Grand Bornand, a lui décroché le globe de cristal de la discipline la saison dernière. 

La densité au sein de l'équipe est telle que les plus jeunes ont encore du mal à se faire une place, les plus expériementés doivent eux se donner à fond pour rester dans la partie : "ça nous booste. Après, c'est sûr que c'est compliqué d'exister dans ce groupe, mais ça fait partie du jeu", commente Jean-Frédéric Chapuis.
 
L'équipe de France de SkiCross en préparation à Tignes
Immersion au sein de l'équipe de France de SkiCross. C'est notre dossier sport du week-end - G. Lespinasse / D. Semet / S. Villatte - France 3 Alpes


Eric Archer aux commandes 

Côté féminin, il faudra compter sur la skieuse des Arcs, Marielle Barger Sabbatel, en l'absence d'Alisée Baron, qui avait obtenu le bronze lors des championnats du monde de ski-cross à Park City cette année.

Pour la deuxième saison consécutive, c'est l'Américain Eric Archer, ancien coach d'Ophélie David et du Canada, qui est aux manettes. Pour lui, "le but ultime, ce sont les JO de Pékin en 2022".

D'ici là, les Français devraient briller dès vendredi prochain, à domicile, sur les pistes savoyardes de Val Thorens.
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus