Il remonte une piste de ski avec son fourgon pour éviter le tunnel du Mont-Blanc, un homme de 24 ans intercepté

Le conducteur d'un fourgon a été arrêté, ce lundi, alors qu'il tentait de remonter les pistes de ski de la station de La Thuile, à la frontière franco-italienne. L'homme, d'origine biélorusse, a expliqué qu'il ne voulait pas passer par le tunnel du Mont-Blanc pour "livrer des tissus".

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

"Je dois livrer des tissus en France". C'est l'explication qu'a donnée un conducteur biélorusse âgé de 24 ans lorsqu'il a été arrêté par les pisteurs de la station de La Thuile, située dans la vallée d'Aoste en Italie, lundi 12 février vers 17h30.

Itinéraire "low cost"

Au volant de son Renault Master immatriculé en Pologne, il roulait, rien de moins que sur la piste numéro 7 de l'Espace San Bernardo, le domaine skiable franco-italien à cheval sur le col du Petit Saint-Bernard. Il avait déjà parcouru près d'un demi-kilomètre lorsqu'il a été repéré par des pisteurs et stoppé dans son élan vers le col. 

"Il s'était arrêté pour mettre les chaînes aux roues de son fourgon et roulait tranquillement sur la piste vers la France", a expliqué à nos confrères de la Rai Vallée d'Aoste, Corrado Garino, le directeur des pistes de la station de la Thuile.

"Il nous a dit qu'il voulait économiser sur le péage du tunnel du Mont-Blanc". Sans l'arrivée des carabiniers, le chauffeur était, toutefois, bien décidé à ne pas interrompre son ascension. 

Ethylotest négatif

Mais l'irruption des forces de l'ordre l'a fait vite changer d'avis. Une fois sorti de la piste, son véhicule, immatriculé en Pologne, a été inspecté. Conformément à ses premières déclarations aux carabiniers, elle a révélé qu'il transportait bien des tissus à destination de la France.

Le jeune conducteur biélorusse a subi un éthylotest qui s'est révélé négatif. Il a tout de même été sanctionné pour violation de deux articles de la réglementation régionale valdôtaine sur la pratique du ski sur piste.

Après s'être acquitté d'une amende de 200 euros, il a été invité à faire demi-tour pour se rendre en France... via le tunnel du Mont-Blanc.