Il voulait tester la fonction SOS d'urgence sur son téléphone et déclenche une opération des secours en montagne pour rien

Un trentenaire qui voulait tester la fonctionnalité SOS d'urgence de son IPhone a déclenché, ce mardi, une intervention des secours en montagne. Arrivés à l'endroit indiqué par hélicoptère, les secouristes de la CRS Alpes de la Savoie n'ont trouvé personne. L'homme leur a confirmé qu'il s'agissait d'une fausse alerte.

L'hélicoptère de la CRS Alpes de la Savoie a été déployé, mardi 21 mai, pour une intervention d'urgence. Les secours en montagne ont été alertés par les pompiers qui ont reçu, à la mi-journée, un message inquiétant émis par un IPhone via la fonctionnalité SOS d'urgence. Celle-ci permet d'émettre un SMS d'alerte aux secours, même hors réseau cellulaire, et de localiser l'appareil de la personne en détresse.

Le message faisait mention de "douleurs thoraciques aggravées" et la victime, un homme d'environ 35 ans, était localisée de manière précise dans le secteur du refuge de la Balme, dans le Beaufortain. Une équipe de cinq personnes, secouristes, médecin et pilote, ont alors embarqué à bord de Choucas 73 depuis Modane à la recherche de la victime.

Pas de poursuites

Mais à leur arrivée sur les lieux, personne n'était présent. Après quelques recherches, l'équipage a renoncé pour retourner au poste de secours. Ce n'est qu'en appelant, plus tard, la victime présumée que les secouristes ont compris qu'il s'agissait d'une fausse alerte.

"La personne a expliqué qu'elle a voulu tester la fonctionnalité SOS d'urgence. Elle ne pensait pas que cela allait déclencher une intervention", explique une secouriste de la CRS Alpes de Modane, mobilisée sur ce secours. Aucune poursuite ne devrait être engagée, l'homme n'ayant pas intentionnellement lancé la fausse alerte.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité