La fronde des moniteurs de ski s'exprime à Tignes, en Savoie

Ce mercredi 29 avril, un rassemblement de moniteurs dits "frondeurs" se tient à Tignes, sous l'égide de l'Association de Défense des Droits des Moniteurs et Entraîneurs de ski (ADDMES). Ils s'opposent toujours au Pacte intergénérationnel mais l'ambiance est désormais à couteaux tirés avec les ESF.

Que font des moniteurs de ski quand ils se rencontrent? Ils skient... et évoquent les recours en Justice! 

Ce "mini" congrès des moniteurs "frondeurs" à Tignes se déroule d'abord sur les skis puis une réunion est prévue en présence de Maître Marc Baclet, leur avocat. En toile de fond, toujours le même problème: l'interminable feuilleton du pacte intergénérationnel. Ces "frondeurs" y sont opposés. Pour eux, pas question de réduire l'activité des professionnels de plus de 61 ans afin de favoriser l'embauche des plus jeunes. Il s'agit d'une "discrimination à l'âge".

De procès en recours, ces moniteurs ont finalement obtenu l'annulation de la mesure auprès de la Cour de Cassation. "Anciens" moniteurs et Syndicat National des Moniteurs de Ski Français sont toutefois renvoyés devant la cour d'appel de Chambéry. 

L'occasion d'évoquer aussi les tensions que cette affaire engendre dans les Ecoles de Ski Français. Vendredi 17 avril, en marge du Challenge des moniteurs de ski, à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes), Jean-Philippe Sanson, ancien membre de l'équipe de France de ski alpin et moniteur à Méribel, et deux responsables de l'ESF de Megève se sont battus

Reportage Claudine Longhi et Florine Ebbhah
Intervenants : Jean-Philippe Sanson, moniteur à Méribel; Maître Marc Baclet, Avocat de l'ADDMES; Pierre Raisson, Collectif des Arcs 1800

Après plusieurs jours d'hôpital, plusieurs fractures au nez et une opération pour reconstruire l'orbite d'un œil, Jean-Philippe Sanson a déposé plainte pour coups et blessures. Il est à Tignes pour évoquer cet épisode. Mettant en avant une question: comment en est-on arrivé là? "Le Syndicat National des Moniteurs de Ski Français (qui gère les ESF) nous a dressés les uns contre les autres", explique un des "frondeurs".