• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La reprise des usines Rio Tinto de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) retardée d'un mois

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

La reprise des sites Rio Tinto Alcan (RTA) de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) et Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) par le producteur d'aluminium allemand Trimet est retardée d'un mois dans l'attente de l'autorisation de la Commission européenne, a annoncé mardi la direction.

Par France 3 Alpes

"Ce report est essentiellement dû à la procédure de traitement du dossier de notification auprès de la Commission européenne. Malgré les efforts des différentes parties, l'autorisation ne pourra plus être obtenue dans le délai envisagé initialement", indique Rio Tinto Alcan dans cette note aux salariés.

Le processus de cession, annoncée en grandes pompes par le Premier ministre le 13 juillet, devait initialement s'achever le 31 octobre. "Il apparaît aujourd'hui que cette clôture sera décalée et est désormais prévue pour fin novembre", précise RTA. Le géant de l'aluminium ajoute que "les autres éléments nécessaires à la réalisation de la cession ont bien progressé".

Les contrats de transition finalisés à 90%


"Ainsi, après l'avis favorable du comité central d'entreprise sur la cession recueilli le 18 septembre, les contrats de transition sont désormais finalisés à plus de 90% et devraient pouvoir se mettre en place dès la réalisation de la cession", note-t-il. "Nous restons donc très mobilisés pour finaliser cette cession dans les meilleurs délais", souligne la direction.

La reprise avait été scellée à Saint-Jean-de Maurienne par les présidents des trois groupes, Heinz-Peter Schlüter (Trimet), Jacynthe Côté (RTA) et Henri Proglio (EDF), en présence du Premier ministre Jean-Marc Ayrault et des ministres Arnaud Montebourg et Thierry Repentin.

L'accord prévoit que Trimet, groupe familial allemand qui emploie 1.900 personnes, détiendra 65% du capital de la nouvelle société, et EDF les 35% restants. Trimet négociait depuis mars avec RTA et le gouvernement la reprise des deux sites de Saint-Jean-de-Maurienne et Castelsarrasin. L'usine d'aluminium savoyarde, fondée en 1907, emploie 470 personnes et représente quelque 2.000 emplois indirects. Celle de Castelsarrasin compte une quarantaine de salariés.

Sur le même sujet

Romans/Isère : les serres du lycée horticole dévastées par la grêle du 15 juin

Les + Lus