Cet article date de plus de 5 ans

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian en Savoie après l'avalanche de Valfréjus

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian est arrivé en Savoie en début d'après-midi, ce mardi 19 janvier, après les décès de cinq légionnaires de plusieurs nationalités dans l'avalanche de Valfréjus.
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian © Nathalie Rapuc

Visite de JY. Le Drian en SavoieJean-Yves Le Drian a commencé sa visite à Saint-Jean-de-Maurienne pour se recueillir devant les cinq dépouilles, puis il a rencontré des blessés. Le ministre s'est ensuite rendu à la base des CRS à Modane et enfin au Groupement d'aguerrissement en montagne (GAM) où étaient hébergés les légionnaires du 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol (Vaucluse). Il a pu parler avec des rescapés très choqués.

Le ministre de la Défense a évoqué "une visite pleine d'émotion". "C'est l'ensemble de la Défense, et au-delà de la Nation qui est touchée lorsque les siens sont ainsi emportés."

Jean-Yves Le Drian qui a renouvelé toute sa confiance à la 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) auquel le 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol appartient, saluant son "savoir-faire". 

© JC. Solari/N. Rapuc
© JC. Solari/N. Rapuc
© JC. Solari/N. Rapuc
© JC. Solari/N. Rapuc
© JC. Solari/N. Rapuc
© JC. Solari/N. Rapuc
© N. Rapuc et JC. Solari
© N. Rapuc et JC. Solari

Parmi les victimes décédées figurent un Français d'origine malgache, un Moldave, un Albanais, un Italien et un Népalais. Des militaires qui avaient entre 21 et 33 ans. Six autres ont été blessés, dont deux retrouvés en état d'hypothermie et qui sont hospitalisés au CHU de Grenoble.

Le 2e Régiment étranger de génie de Saint-Christol est un régiment de génie d'assaut dont les missions sont notamment le renseignement, le combat direct et l'appui à la mobilité. Des militaires qui peuvent intervenir en montagne, mais le groupe en formation se préparait à des conditions extrêmes avant de partir au Sahel.

Pour la plupart, ces légionnaires avaient découvert le ski la semaine dernière, mais ils étaient encadrés par des moniteurs aguerris et avaient été formés à la recherche de victimes d'avalanches. Ce sont d'ailleurs des rescapés qui ont sorti leurs collègues. 

Ce régiment avait déjà été endeuillé en février 2012, à Valloire (Savoie). Une avalanche y avait emporté cinq légionnaires, dont un était décédé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique avalanche météo neige faits divers montagne armée société sécurité