Les infirmiers libéraux de montagne menacés en Savoie

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

La colère monte chez les infirmiers libéraux de Savoie. Ils dénoncent une modification du calcul de leurs indemnités de déplacement qui pourrait conduire à leur ruine.

Par Anne Hédiard

Jusqu’à présent, en Savoie, les déplacements infirmiers étaient indemnisés en fonction des kilomètres parcourus, mais aussi du temps passé sur la route. Désormais, seuls les kilomètres parcourus seront pris en compte selon les infirmières libérales de Savoie. Elles disent avoir reçu la visite d’une représentante de la CPAM qui les a informées de la remise en question de l’indemnité horokilométrique à partir du 1er janvier 2016.

Un changement décidé par le ministère de l’agriculture. C’est lui en effet qui détermine les zones montagne et les zones plaine. L’an passé, la carte a été modifiée et les conséquences sont lourdes pour de nombreux cabinets infirmiers.

 Cette indemnité représente près d’1/3 de nos revenus dans nos secteurs ruraux où l’on passe 1/3 de notre temps de travail sur la route »


5km de trajet, c’est quelques minutes sur la route en plaine … cela peut prendre trois fois plus de temps en montagne avec les routes sinueuses, la neige, le verglas et parfois les bouchons en période de vacances.
Changer le mode d’indemnisation des trajets parcourus pourrait signer l’arrêt de mort de certains cabinets ruraux.

Pour faire entendre leur voix, les infirmières de Tarentaise se sont réunies en association: « infirmières de montagne en colère ». Mardi prochain, le 12 janvier, elles éliront leur bureau et seront rejointes par les cabinets infirmiers de Haute-Maurienne, du Beaufortin et de l’Avant pays savoyard.

Une pétition a été lancée à Aigueblanche, en Savoie. Elle a recueilli 5000 signatures en une semaine.

Reportage de Claudine Longhi-Bernard et Frédéric Pasquette
Ras-le-bol des infirmières de montagne
Intervenants : Michel André ; Nathalie Guazzone Infirmière libérale




Les indemnités de déplacement

Dès lors que le médecin prescrit des soins à domicile, l’infirmier libéral perçoit une compensation de ses frais de déplacement. Une indemnité forfaitaire de déplacement qui s’élève à 2,50 euros à laquelle peut s’ajouter une indemnité horokilométrique (IK) si le patient habite hors de l’agglomération où l’infirmier exerce. En plaine cette IK est de 0,35 euros par km, en montagne elle s’élève à 0,50 euros.

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus