Savoie. Les parents d'Anne-Cécile, une jeune femme disparue en Croatie, livrent leur détresse

Une jeune femme de 23 ans, originaire de Saint-Paul-sur-Isère, en Savoie, a disparu le lundi 21 juillet en Croatie. Après 8 jours, ses parents, Ghislaine et Michel Pinel, ne savent plus quoi faire. Interview. 

Par Raphaëlle Besançon

Anne-Cécile Pinel voyageait en Europe avec sa copine depuis le 5 juillet et devait rentrer en France à la fin du mois d'août. Elle s'est rendu en Croatie pour un festival de musique techno trance, le "Momento Demento".

Le festival se tenait sur une semaine, jusqu'au 21 juillet. Ce matin-là, elle s'est absentée du camion, sans rien dire à son amie. Depuis, elle est portée disparue. 

Rappel des faits par Jean-Christophe Pain et Didier Albrand
Jeune Savoyarde disparue en Croatie
Intervenants: Michel et Ghislaine Pinel

Anne-Cécile avait entrepris ce périple par goût du voyage, de la nouveauté, comme bon nombre de jeunes de son âge. Elle savait bien qu'une fois entrée dans la vie active, cette opportunité ne se représenterait pas.

Interview des parents 
"C'était le jour de ses 23 ans"

Anne-Cécile se posait aussi beaucoup de questions sur son avenir et sa vie en général, d'après son amie. Elle s'absentait parfois mais la prévenait toujours, sauf ce matin-là.

Interview des parents
"Probablement un petit coup de blues en cours de voyage"
"On ne veut pas mettre de si, on est prêts à tout entendre, même s'il y a des choses qui risquent d'être dures", explique le père.

Un témoin dit avoir aperçu Anne-Cécile, à 30km du site du festival, mais les parents de la jeune femme prennent cette information avec mille précautions.

Le jour où ils ont appris la nouvelle, ces parents ne savaient pas s'ils devaient se rendre sur place: "la femme serait partie immédiatement en Croatie, mais pour faire quoi?", explique Michel.

Interview des parents
"Si c'est pour être des boulets pour les enquêteurs, ce n'est pas la peine"


Les parents souhaitent faire passer un message: "Aux jeunes amis d'Anne-Cécile, qu'ils se décarcassent et à ceux qui partent dans ce genre de festival, n'absorbez pas des substances qui vous rendront fragiles à un moment ou un autre et qui vous mettront à la merci de prédateurs dont vous ne soupçonnez même pas la présence."

Si vous avez des informations, vous pouvez contacter les enquêteurs au 04 78 92 77 05. Ses proches décrivent la jeune femme comme étant de petite corpulence (1,65 mètre, 50 kilos), blonde foncée, avec la moitié du crâne rasée et portant habituellement un sonotone.

 / © DR
/ © DR

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus