Savoie : poids lourds dans le tunnel du chat, les chauffeurs risquent désormais une contravention de 1500 euros

Les sanctions ont été renforcées en Savoie pour empêcher l'accès du tunnel du chat aux camions et aux autocars de plus de 7,5 tonnes. Les chauffeurs pris en faute risquent désormais une contravention de 1500 euros et une suspension de permis.

Le tunnel du chat.
Le tunnel du chat. © Jérôme Ducrot
S'engager dans le tunnel du Chat, en Savoie, au volant d'un camion ou d'un autocar de plus de 7,5 tonnes pourra désormais coûter très cher. Un arrêté du 20 décembre dernier renforce les sanctions. La desserte locale n'est pas concernée.

Une contravention de 1500 euros, une suspension du permis de conduire pouvant aller jusqu'à 3 ans et une perte de 3 points, voilà ce que risquent à l'avenir les chauffeurs de poids lourds en circulant sous le tunnel du chat. Une sanction existait déjà mais les 90 euros d'amende encourus n'étaient que très peu dissuasifs, les conducteurs préférant prendre le risque d'être verbalisés plutôt que d'emprunter un itinéraire alternatif.

L'interdiction s'applique dans les deux sens, rappelle le département de la Savoie, mais hors desserte locale. En clair, les camions et autocars de plus de 7,5 tonnes qui partent ou se rendent dans les communes environnantes, ou dont le siège social de l'entreprise ou le lieu de domicile des chauffeurs est localisé dans les communes citées ci-dessous ne sont pas concernés.

Voici les communes concernées : Billième, Jongieux, La Balme, La Chapelle-Saint-Martin, Loisieux, Lucey, Meyrieux-Trouet, Saint-Jean-de-Chevelu, Saint-Paul-sur-Yenne, Saint-Pierre-d’Alvey, Traize, Verthemex, Yenne, Ontex, Chanaz, Chindrieux, Conjux, Motz, Ruffieux, Saint-Pierre-de-Curtille, Serrières-en-Chautagne et Vions.

Le département de la Savoie prévient que des contrôles seront réalisés "régulièrement" par la gendarmerie nationale. Par ailleurs, un "dispositif automatique" enregistre les plaques d'immatriculation des véhicules qui empruntent le tunnel et les gendarmes pourront s'en servir pour engager d'éventuelles poursuites.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie