Ski alpin : Alexis Pinturault et Clément Noël en stage à Ushuaïa, un choix "conforté" par l'état des glaciers

Le Savoyard Alexis Pinturault s'entraîne depuis la mi-août à Ushuaïa pour préparer sa saison. Il a été rejoint samedi par d'autres skieurs de l'équipe de France dont Clément Noël, "confortés" par les mauvaises conditions sur les glaciers européens.

"C'est le gros bloc de la préparation". Le groupe "technique" (géant et slalom) de l'équipe de France masculine de ski alpin est arrivé samedi à Ushuaïa, en Argentine, pour préparer la saison qui s'annonce. Un stage de 25 jours dans l'hémisphère sud anticipé et "conforté" par le mauvais état des glaciers européens après un été caniculaire.

"On avait fait l'an dernier pas mal de ski au glacier des Deux-Alpes en juillet, mais ça n'avait pas servi à grand chose, on avait eu des conditions moyennes. Cette année, on a préféré privilégier la préparation physique avant un gros bloc de ski à Ushuaïa", a expliqué à l'AFP Clément Noël, sacré champion olympique de slalom en février à Pékin. "On a fait moins de ski que l'an dernier, mais c'était un choix dès le départ et on a été confortés par ce qu'on a vu comme conditions sur les glaciers."

Les skieurs du groupe "technique" ont rejoint Alexis Pinturault. Le Savoyard s'y entraîne depuis la mi-août, pour la première fois depuis 2019 en raison de la pandémie de coronavirus. "Nous avons des vraies conditions d'hiver, avec des pistes qui offrent de la difficulté, de beaux profils, variés, pas comme sur un glacier l'été en Europe, où la neige est 'facile' (…) J'avais fait ce choix avant l'été, les conditions météo en Europe (fortes chaleurs, beaucoup de glaciers impraticables) ont conforté ce choix", confirme-t-il.

Mauvaises conditions sur les glaciers européens

Les glaciers européens, qui se réduisent d'année en année en raison du réchauffement climatique, ont subi de plein fouet un été caniculaire. Très peu ont pu accueillir du ski d'été comme c'est le cas d'habitude, forçant les spécialistes des sports d'hiver à revoir leur stratégie d'entraînement.

Après quatre jours de ski à Saas-Fee (Suisse) en juillet puis trois jours dans le dôme de Peer en Belgique, Clément Noël attaque à Ushuaïa, où les Bleus avaient leurs habitudes avant la pandémie de Covid-19, un "stage important".

"C'est le gros bloc de la préparation avec toutes sortes de pistes et de neiges", a-t-il expliqué. Le skieur de 25 ans devrait débuter sa saison le 11 décembre lors du slalom de Val d'Isère. "Il y a peu de chances que je sois à Sölden (Autriche)", à l'occasion du géant d'ouverture le 22 octobre, a-t-il ajouté, faute de pouvoir s'y présenter avec un bon dossard.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité