• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

VIDEO. De la Savoie à l'Italie, le festival Andiamo fait découvrir la montagne grâce à un parcours artistique

Le festival Andiamo se déroule en haute Maurienne (Savoie) pendant tout le mois de juillet. / © Damien Borrelly / France 3 Alpes
Le festival Andiamo se déroule en haute Maurienne (Savoie) pendant tout le mois de juillet. / © Damien Borrelly / France 3 Alpes

Le coup d'envoi du tout nouveau festival franco-italien Andiamo a été donné lundi 8 juillet avec le chorégraphe Philippe Decouflé. Pendant trois semaines, des compagnies de danse et de cirque s'invitent dans la montagne entre la haute Maurienne (Savoie) et le val de Suse.

Par M.D. avec Damien Borrelly

Danse, cirque, balades, théâtre, jeux de piste... Autant de moyens de découvrir le patrimoine de montagne de la Maurienne (Savoie) à l'Italie jusqu'au dimanche 28 juillet grâce au festival Andiamo. Un parcours artistique imaginé par les scènes culturelles de Chambéry et Turin sur les versants franco-italiens.

Au coeur de la programmation du festival, Julien et Violette ont dansé dans le silence de la montagne, au milieu des marmottes, pendant une semaine pour le tournage d'un court métrage écrit par Philippe Decouflé. Plus habitués aux théâtres du monde entier qu'aux terrains pentus, ces deux danseurs s'imprègnent d'un décor somptueux, celui des montagnes de la haute Maurienne.
 

"On se sent tout petits. Il faut s'adapter à la nature parce qu'on y tourne mais parfois il y a un nuage, alors il faut attendre qu'il passe, explique la danseuse Violette Wanty. C'est génial de se sentir en connexion avec la nature.". Pour son homologue Julien Ferranti : "c'est une sensation très agréable d'entendre juste le bruit de la nature, l'air qui circule et danser comme on a l'habitude de le faire sur des plateaux conventionnels."

 

"La danse devrait être quasiment obligatoire"


Pour lancer le festival, Violette et Julien retrouvent le boss de leur compagnie, un certain Philippe Decouflé. Au coeur de Lanslebourg-Mont-Cenis (Savoie), le chorégraphe des Jeux Olympiques d'Albertville a entraîné habitants et vacanciers dans une bossa nova collective. "J'ai appris qu'il y avait Decouflé donc je suis restée un jour de plus. Je ne pouvais pas le rater, c'est pas possible !", s'exclame une danseuse.

"La danse, ça devrait être quasiment obligatoire, estime le chorégraphe. Ca fait du bien parce qu'on peut s'exprimer avec son corps, c'est bon pour la santé, ça sociabilise, c'est absolument merveilleux. Je m'intéresse à beaucoup de formes artistiques, mais la danse reste omniprésente dans mon travail parce que c'est quelque chose que je redécouvre sans arrêt."
 

Andiamo, comme une invitation à découvrir spectacles, performances et randonnées artistiques grace à une coopération transfrontalière. "C'est un projet européen qui nous permet de faire ce festival sur la Maurienne et passer le Mont-Cenis pour aller de l'autre côté de la frontière avec nos partenaires italiens, du côté du val se Suse et du val Germanasca avec des danseurs, des artistes et des expériences", détaille Marie-Pia Bureau, directrice de l'Espace Malraux scène nationale.

Invitation au partage à l'image des comédiens de la compagnie Akté qui vont dialoguer avec le public depuis leur container vitré. Le festival Andiamo se déploie d'Aussois à Sestrière jusqu'au 28 juillet.
 
Savoie : le festival Andiamo pour découvrir la montagne grâce à un parcours artistique

 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Non au compteur Linky

Les + Lus