SNCF : seul un TER sur 10 circule en Auvergne samedi 19 octobre

Samedi 19 octobre, à 10h, seul un TER sur 10 circulait en Auvergne. / © Kamel Tir / France 3 Auvergne
Samedi 19 octobre, à 10h, seul un TER sur 10 circulait en Auvergne. / © Kamel Tir / France 3 Auvergne

Samedi 19 octobre, la circulation des TER et des Intercités en Auvergne est très perturbée. La SNCF invite les usagers à reporter leur voyage.
 

Par Catherine Lopes

Pour le deuxième jour consécutif, samedi 19 octobre, la SNCF s’attend à un trafic encore très perturbé pour le TER et les Intercités. Le service communication Auvergne nous indique « une situation très difficile » dans la région et souligne à 10h que seul un TER sur 10 fonctionne en Auvergne. La SNCF invite les usagers à reporter leur voyage et à vérifier régulièrement, et avant de se rendre en gare, la circulation des trains au téléphone au 36 35 et sur l’application mobile « Assistant SNCF ».

Concernant les Intercités, un seul aller-retour est programmé samedi 19 octobre. Un train est parti à 9h31 au départ de Paris et un autre est prévu à 14h25 au départ de Clermont-Ferrand.
Sur Twitter, Michel Sauvade, un élu puydômois, s'exaspère du manque d'anticipation : "Retard de 30mn pour le seul Paris-Clermont de la journée « à cause d’une affluence de voyageurs ». Ah bon, comment l’anticiper. Bravo Groupe SNCF".
 Samedi 19 octobre, le service communication de la SNCF Auvergne indique à 19 h que "pour la journée du dimanche 20 octobre, la situation sera semblable à celle de samedi". Ainsi seul un aller-retour est programmé dimanche entre Paris et Clermont-Ferrand. Un Intercités est prévu au départ de Clermont-Ferrand à 14h25 et un autre au départ de Paris est prévu à 9h01.

Un accident dans les Ardennes

Tout a commencé vendredi 18 octobre, quand des dizaines de contrôleurs et de conducteurs ont débrayé sans préavis partout en France, faisant valoir leur droit de retrait et perturbant le trafic sur de nombreuses lignes SNCF, en particulier dans les trains régionaux (TER) et sur le réseau des trains de banlieue et RER (Transilien). Ce mouvement fait suite à un accident survenu mercredi 16 octobre, dans les Ardennes : un TER avait percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau. D’après la CGT, le conducteur, qui était le seul agent à bord, a dû, contusionné et légèrement blessé à la jambe, sortir pour sécuriser la voie afin d’éviter une collision, car le système d’alerte radio était hors service en raison de la violence du choc. Dans cet intervalle, il a été contraint de laisser les passagers seuls, onze d’entre eux étant blessés de manière superficielle.

 

Sur le même sujet

Les + Lus