Selon nos confrères de La Montagne, un surveillant du centre pénitentiaire de Riom a été mis en examen pour corruption passive. La justice le soupçonne d'avoir introduit de la cocaïne dans les murs de l'enceinte en échange d'une rétribution.

Il était suivi depuis plusieurs mois par les enquêteurs.
Un surveillant du centre pénitentiaire de Riom est soupçonné d'avoir fait entrer de la cocaïne en prison contre rémunération.
Il aurait agit pour le compte d'un détenu condamné à de multiples reprises pour trafic de stupéfiants.

Le quadragénaire a été interpellé à son domicile puis présenté à une juge d'instruction jeudi dernier.
L'agent a ensuite été mis en examen pour corruption passive. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire. 
Il n'a plus le droit d'exercer ses fonctions.

Maître Canis, l'avocat du suspect, indique que son client "conteste formellement les faits qui lui sont reprochés".
Faisant valoir la présomption d'innocence, ni les syndicats des surveillants ni le parquet ne souhaitent s'exprimer pour le moment.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité