• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Université Clermont Auvergne : quelles nouveautés pour la rentrée 2019 ?

Les 36 000 étudiants de l'Université Clermont Auvergne ont fait leur rentrée 2019. (Photo d'illustration) / © Jean-Marc Quinet/MaxPPP
Les 36 000 étudiants de l'Université Clermont Auvergne ont fait leur rentrée 2019. (Photo d'illustration) / © Jean-Marc Quinet/MaxPPP

En cette fin septembre, plus de 36 000 étudiants viennent de faire leur rentrée à l’université de Clermont Auvergne. Ils peuvent suivre des formations variées dans les 5 campus d'Auvergne. Croissance des effectifs, développement, nouveautés ... on fait le point sur la rentrée 2019. 

 

Par D.Cros

C’est parti pour une nouvelle année à l’Université de Clermont Auvergne. "36 000 étudiants viennent de faire leur rentrée, nous atteindrons probablement les 36 500 lorsque l’ensemble des doctorants auront fini leurs inscriptions. Un chiffre en hausse de 3% par rapport à l’an dernier​​​​​." déclare Mathias Bernard, président de l'Université Clermont Auvergne lors de la conférence de presse de rentrée organisée, lundi 23 septembre, à Clermont-Ferrand.

Le nombre d’étudiants est en augmentation constante depuis trois ans maintenant. "Cela s’explique par une réalité démographique, notamment le boom des années 2000 qui se traduit maintenant à l’entrée à l’université" explique-t-il. "A cela s’ajoute l’allongement du temps d’études et l’attractivité des formations notamment les nouvelles ouvertes".

Les étudiants sont répartis sur 5 campus en Auvergne : Aurillac, le Puy-en-Velay, Montluçon, Moulins et Vichy. L’université Clermont Auvergne compte également 1 916 enseignants et enseignants-chercheurs ainsi que 1 475 personnels techniques et administratifs.

De nouvelles filières

Cette année, à Aurillac dans le Cantal, un DUT Statistiques et Informatique Décisionnelle, option Cybersécurité a ouvert ses portes. "Cette formation unique en France accueille 50 étudiants en 1ère année" précise Mathias Bernard. Les étudiants sont formés aussi bien aux métiers d’entreprise qu’aux métiers d’administration.

Un Master Ingénierie de Conception, Packaging numérique a été créé au Puy-en-Velay en Haute-Loire. Les élèves suivent des cours de design, étudient les matériaux, ils apprennent à concevoir les emballages. Par la suite, ils pourront par exemple diriger des services de packaging dans des grands groupes. Les formations sont théoriques et pratiques avec notamment des contrats professionnels en alternance. "Il n’y a pas beaucoup de formations en France. Le taux d’insertion professionnelle est de 100%, c’est-à-dire que les sociétés recrutent les étudiants avant la fin de leurs études"  explique Françoise Peyrard, Vice-présidente Formation à l’Université.

A Vichy dans l’Allier, le DUT Information Communication option Journalisme accueille en cette rentrée, une nouvelle promotion et ouvre sa 2ème année. "Ca y est, la formation est complète. La demande est très forte dans ce secteur. Cette année, nous avons reçu 1 500 candidatures, pour la 1ère année, qui compte 56 places" souligne Françoise Peyrard. Clermont-Ferrand est la 3ème ville en France a offrir cette formation, après Cannes et Lannion.

Un partenariat avec l’ENA

L’Université Clermont Auvergne a mis en place un partenariat avec l’ENA, l’Ecole Nationale d’Administration. Cette filière va ouvrir ses portes au mois d’octobre. Elle est accessible aux détenteurs d’un Bac +3. L’objectif : former les étudiants à passer les concours des institutions européennes pour devenir des fonctionnaires européens.

La formation sera la même que celle assurée par l’ENA à Paris et à Strasbourg. Elle sera dispensée dans les locaux de l’école de droit à Clermont-Ferrand. 24 étudiants la suivront.

Des parcours adaptés

Les "parcours adaptés" mis en place l’an dernier sont reconduits. Ils sont destinés aux étudiants en 1ère année qui ont reçu en réponse de Parcoursup : "Oui si".  Lorsqu’ils arrivent à l’université, ils disposent directement de ce type de parcours.

"Chaque étudiant rencontre après un entretien son enseignant référent qui s’occupe en tout de 20 étudiants" explique Françoise Peyrard. "L’enseignant répond à leurs questions, les guide et les accompagne. Il peut leur proposer des tutorats. Il évite les décrochages. Les étudiants, eux, lui posent des questions et ont un appui" ajoute-t-elle.

Après une année test. Mathias Bernard tire le premier bilan : "On a limité les décrochages. Par contre en termes de réussite, on s’est rendu compte que ce n’était pas suffisamment dense pour permettre aux étudiants loin des attendus de réussir".  

L’université propose également des "parcours adaptés renforcés" aux étudiants en licence dans les filières de Sciences et en Staps. Le cursus se fait en 4 ans au lieu de 3 ans. "A partir du mois de novembre, les étudiants sur la base du volontariat pourront choisir de faire la 1ère année en 2 ans, ce qui leur permet d’avoir un volume de cours plus important mais mieux échelonné dans le temps pour d’avantage réussir" précise la Vice-présidente formation de l’Université Clermont Auvergne. Un rythme plus lent, dans le but d’assurer la réussite à plus d’élèves.

Une enveloppe financière de 400 000 euros a été allouée par l’Etat pour mettre en place ces parcours progressifs et adaptés.

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus