Vague de froid dans le Cantal et le Puy-de-Dôme : ruée vers le fioul

Les distributeurs sont unanimes depuis lundi 5 févier, jour de fortes chutes de neige,les livraisons se multiplient. / © Pierre Heckler/AFP
Les distributeurs sont unanimes depuis lundi 5 févier, jour de fortes chutes de neige,les livraisons se multiplient. / © Pierre Heckler/AFP

Avec la neige et le froid, c'est parti pour le ballet des livreurs de fioul et de gaz. Les clients appellent en nombre pour se faire livrer et chauffer leur domicile. Face à l'afflux de commandes, les délais de livraison vont s'allongent. 

Par D.Cros

Avec le froid, les ventes de fioul et de gaz domestique sont reparties à la hausse. "On a vraiment constaté un pic dès lundi 5 février et depuis les clients appellent régulièrement" déclare Jocelyn Poussier, responsable du fioul dans une grande surface clermontoise. D’ordinaire, il honore 20 à 30 commandes par jour. Lundi, il a enregistré 80 commandes et 50 les jours suivants. "Le mois de janvier était doux, du coup ca été relativement calme. Là, avec le retour du froid, les commandes de fioul affluent" ajoute-t-il. Puis il conclut en disant : "Nos délais d’attente ont donc augmenté, jeudi 8 février, nous sommes à une semaine d’attente".

Avec la chute du mercure, la charge de travail a augmenté. Dans le Cantal, Didier Ponsonnaille livre ses clients sur un rayon de quarante kilomètres autour du Val d’Arcomie, en milieu rural. Il explique : "Le travail est arrivé d’un coup : lundi avec la neige, depuis ça n’arrête pas". Il livre plus d’une quinzaine de clients par jour. "La plupart des clients anticipent, il appelle deux jours avant d’être à sec. Mais certains appellent en urgence, ils n’ont plus rien, il faut donc les livrer en priorité" précise-t-il.

Même constat du côté des ventes de gaz. Jacinto Pereira gère le parc des bouteilles de gaz de la société Gratias-Gediapl dans l’agglomération clermontoise. "Les camions partent en livraison avec 350 bouteilles, d’ordinaire ils en livrent entre 150 et 200, en ce moment, nous sommes plus aux alentours de 250". C’est surtout sur le gaz en vrac que la hausse de la demande est la plus notable. D’ordinaire cinq chauffeurs de camions effectuent les livraisons, ils sont sept actuellement. Conséquence, cette entreprise a dû s’organiser pour faire face à la demande. Il précise : "Avec une hausse de la demande et deux camions de plus, il a fallu réquisitionner le personnel et travailler le samedi si nécessaire".

Pas toujours évident non plus pour les livreurs avec la neige et le verglas de livrer les clients. Tous le rappellent, pensez à dégager l’accès à votre logement et la voie menant jusqu’à votre cuve afin de simplifier l’approvisionnement.

Sur le même sujet

Les + Lus