• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La Vespa, 60 ans et toujours en formes !

Plus de 30 modèles de Vespa sont exposés à Auzon, dans l'atelier de Goos, un collectionneur hollandais passionnée de Vespa. / © Elodie Brot-Monnier
Plus de 30 modèles de Vespa sont exposés à Auzon, dans l'atelier de Goos, un collectionneur hollandais passionnée de Vespa. / © Elodie Brot-Monnier

Cette année, la Vespa fête ses 60 ans. En Haute-Loire, à  Auzon, un musée lui est consacré. C'est un passionné hollandais qui s'y est installé : il expose tous les modèles qu'il retape et rénove, en véritable collectionneur.

Par Claude Fallas

C'es au coeur du bourg d'Auzon, en Haute-Loire, que se trouve un musée unique en France, celui de la Vespa. La Vespa, vous connaissez ? Ce fameux scooter italien, breveté le 23 avril 1946 par la société Piaggio & Co, S.p.A, à la ligne unique qui le rend si reconnaissable. Et c'est grâce à un Hollandais passionné que ce musée a atterri là, en Auvergne. 

Bienvenue chez eux, donc, au pays merveilleux de la Vespa, la "guêpe" en italien. Goos et sa fille Christin sont intarissables sur le sujet. Et visiblement fin connaisseurs. Goos a restauré tous les modèles qu'il expose, d'abord en Hollande puis ici, à Auzon. Les premières Vespa étaient en alluminium, le matériau récupéré par le fabricant Piaggio qui faisait des trams et des avions avant et pendant la guerre.

Mais voilà, "plus de guerre, plus besoin d'avions. Sauf qu'après la guerre, il restait des petites roues et de la tôle, et ils se sont dit : "Qu'est-ce qu'on peut faire avec? " Et ils ont dessiné un scooter, le modèle Vespa,"  explique Christin.
Christin et Goos chez eux, dans le temple de la Vespa en Haute-Loire. / © Elodie Brot-Monnier
Christin et Goos chez eux, dans le temple de la Vespa en Haute-Loire. / © Elodie Brot-Monnier
Un modèle symbole de dolce vita à l'italienne, "adapté aux femmes, très populaire. Dans les années 50 et 60, il permettait aux femmes de se déplacer toutes seules, sans demander à leur mari ou leur copain.... Et en plus, on peut garder la robe ou la jupe et monter sur une Vespa sans problème !" ajoute Christin, enthousiaste. 

Dans son petit atelier, chez lui, Goos a tout sous la main, pièces détachées, et moteur à relancer. A 76 ans, plus aucun détail n'a de secret pour lui. Normal donc qu'il puisse vous proposer un voyage dans les sixties jusqu'à nos jours dans son musée. Un lieu atypique. LA caverne de la Vespa.

Sur le même sujet

Grands travaux entre St Etienne et Le Puy-en-Velay

Les + Lus