Vissac-Auteyrac (Haute-Loire) : une pollution de l’eau mystérieuse

Depuis vendredi 6 novembre, les habitants de Vissac-Auteyrac ne doivent plus consommer l’eau du robinet ni l’utiliser pour cuisiner et se laver les dents. Sept communes voisines sont en partie concernées aussi. 

C’est un usager de Mazeyrat d’Allier qui a constaté le problème jeudi dernier : il a trouvé que l’eau du robinet sentait le fuel.
Effectivement, lorsqu’on se rend « à la source » du problème, dans le petit hameau de Chantuzier, commune de Vissac-Auteyrac,  une odeur de gas-oil est nettement perceptible dès que l’employé du syndicat des eaux ouvre la porte du puits de captage.
Au fond du puits, par intermittence, l’eau est irisée, confirmation qu’il s’agit bien d’une pollution aux hydrocarbures.


Un millier d’abonnés concernés


Le syndicat  des eaux et assainissement d’Auteyrac, qui alimente un millier d’abonnés sur huit communes du Langeadois, a immédiatement pris des mesures.
Des analyses ont été faites par l’Agence Régionale de Santé, les habitants concernés ont été informés et de l’eau en bouteille a été mise à disposition dans différents points communaux.
Par mesure de précaution, le préfet a pris un arrêté qui stipule qu’il est interdit de boire l’eau du robinet, de s’en servir pour cuisiner et se laver les dents, jusqu’à nouvel ordre.
En revanche, la consommation de cette eau par les animaux reste pour l’instant autorisée.


Enquête de gendarmerie


S’agit-il d’un accident ou bien d’un acte de malveillance ?
Ce dimanche 8 novembre, des gendarmes de Langeac se sont rendus sur place, mais leurs premières investigations dans le hameau de Chantuzier, proche de la source captée, n’ont donné aucun résultat.

Pour Aurélien Sicard, responsable du syndicat des eaux :
« Il n’est pas évident de trouver la source du problème. On a seulement des suppositions : une cuve à gas-oil qui perd peut-être ou la fuite du réservoir d’un engin forestier. L’origine de la pollution n’est pas forcément proche du site de captage. En tous cas, je ne pense pas que ce soit un acte volontaire, plutôt un acte accidentel ».

Le syndicat des eaux envisage de recourir à un hydrogéologue pour rechercher la cause de cette pollution mystérieuse.

Les résultats des analyses effectuées par l’Agence Régionale de Santé devraient être connus en début de semaine prochaine.
Selon ces résultats, le syndicat pourrait décider de mettre en place un filtrage (par charbons actifs) pour pouvoir reprendre la distribution après vidange et nettoyage des réservoirs.
« Le retour à la normale risque de prendre une dizaine de jours », estime le responsable.



Dans les huit communes desservies, les habitants ont pris d’assaut les packs d’eau minérale mis gratuitement à leur disposition, d’autres ont retrouvé le chemin des sources anciennes pour se ravitailler, comme celle proche du hameau de Gagne sur Mazeyrat d’Allier, connue pour la pureté de son eau !

En tous cas, les habitants de Vissac-Auteyrac ont vraiment la poisse !
Après l'Internet en panne pendant trois mois cet été (panne qui n'est toujours pas complètement réparée, selon la maire de la commune ! ), les voici maintenant privés d'eau potable !

 

Reportage : Gérard Rivollier, Elodie Brot-Monnier, Brice Ordas. Intervenants : Michèle Malfant (présidente syndicat des eaux et assainissement), Aurélien Sicard (responsable syndicat des eaux et assainissement), Franck Porteneuve (gérant du multiple rural).