Troupeau empoisonné près de Luant (36) : une enquête est ouverte

Qui ose nous tuer? Je suis peut-être condamnée moi-aussi. / © France 3 Centre
Qui ose nous tuer? Je suis peut-être condamnée moi-aussi. / © France 3 Centre

Depuis huit mois, un éleveur de l’Indre voit ses bêtes mourir empoisonnées.

Par V.H avec la Nouvelle République

Tout a commencé en septembre dernier. Quelques bêtes, puis encore quelques unes. Mais c’est seulement en février que Jean-Paul et Florian Perrin comprennent que leurs bêtes sont empoisonnées. Au total 47 veaux, taureaux, vaches, dont certaines allaient mettre bas, sont morts. Soit un tiers du cheptel.

Ces bêtes ont toutes été empoisonnées à la bromadiolone, un puissant anticoagulant utilisé pour éradiquer les rats.
"Le poison n'agit que trois semaines plus tard, les vaches maigrissent, elles déssèchent et elles ne se nourrissent plus, ne boivent plus. Là c'est sûr dans notre troupeau il y en a encore qui vont mourir", explique Florian Perrin. « En trois semaines, il meurt, nos soins et ceux du vétérinaire ne changent rien ».

Un antidote pourrait être administré aux bêtes mais cela a un coup : 1000 euros par animal.

Le préjudice est estimé à 100 000 euros. Le 10 avril dernier, Jean-Paul et Florian Perrin ont déposé une plainte. Une enquête est en cours.

DMCloud:70218
Vaches emposionnées
Interviews de Florian, Jean-Paul et Julia Perrin.

 

Sur le même sujet

Les + Lus