• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Amilly (45) : des étudiants de l’université du Michigan exposent aux Tanneries

© France 3 Centre
© France 3 Centre

Sollicités par l’architecte paysagiste Christophe Ponceau, des étudiants en architecture américains exposent à partir de samedi 8 juin sur le site Les Tanneries à Amilly.

Par V.H

Le vernissage a lieu samedi sur le site Les Tanneries à Amilly. Une exposition très attendue, car très prometteuse. Les meilleurs étudiants en architecture de la prestigieuse université College of Architecture dans le Michigan exposeront des œuvres éphémères en bois réalisés en collaboration avec Anya Sirota, professeure en architecture. Ils dialogueront ensuite avec Marie Combes, photographe parisienne.

Ces étudiants sont spécialisés dans la valorisation des friches industriels, le site de la Tannière à Amily est donc le lieu idéal. Une manière aussi pour la ville de revitaliser le site.

Exposition du 8 juin au 29 septembre 2013, de 12h à 22h.

Reportage d'Alain Heudes.

DMCloud:74327
Etudiants en architecture
Interview de James Chesnut Etudiant à l'Université d'Architecture du Michigan, Anya Sirota Enseignante à l'Université d'Architecture du Michigan/ Reportage d'Alain Heudes.


Le site de La Tannerie

La friche industrielle La Tannerie à Amilly a été acquise en 2002 par la municipalité qui souhaite la revitaliser le site et lui ouvrir de nouvelles perspectives.
Cette friche reste le témoin de l’histoire industrielle de la vallée du Loing qui traverse l’agglomération. L’activité des Tanneurs, omniprésente à Montargis au XIXème siècle, est transplantée en 1947 dans cette partie de la ville, pour disparaître dans les années 1960, laissant un ensemble architectural complet, dans un cadre regagné par la nature.
Le site, proche du bourg, s’est constitué sur une île triangulaire à la confluence des bras du Loing. Il se compose de quatre bâtiments se déployant autour d’une cour, d’une allée arborée, sur un parc de près de trois hectares. Le bâtiment principal représente à lui seul 3600 m2. L’architecture du milieu du XXe siècle présente des spécificités, attachées à sa fonction et à son histoire, particulièrement favorables aux expressions artistiques libres.

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus