Cap sur le Festival de Loire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jonathan Guérin

Le Festival de Loire revient à Orléans pour une sixième édition, du 18 au 22 septembre. Le plus grand rassemblement européen de la marine fluviale fera la part belle à l'Italie. Les légendaires gondoles de Venise se mêleront aux traditionnelles gabares et bateaux loirétains.

C’est le plus grand rassemblement européen de la marine fluviale. Il faut dire que la Loire est un écrin qui mérite bien qu’on y mette les moyens. À partir du 18 septembre, une véritable effervescence animera le plus long fleuve de France.



Le Festival de Loire, c’est l’occasion de célébrer le fleuve, s’installer sur ses bords, et honorer la batellerie. Tous les deux ans, la tradition veut qu’un pays soit la star des manifestations. Les richesses du Portugal étaient à l’honneur en 2009, les Pays-Bas en 2011. Faites maintenant place à l’Italie. Une douzaine de bateaux latins, parmi lesquels les fameuses gondoles de Venise, navigueront à côté de la centaine d’embarcations loirétaines : Sandolinos, Mascaretas, Peatas feront vivre aux festivaliers le folklore maritime italien. Des bateaux qui n’arriveront pas les cales vides, car des ateliers pédagogiques et des spectacles seront au programme.

Mais la navigation fluviale est surtout une spécialité des régions du Nord. Parmi les animations à voir sur le périmètre de la manifestation (qui passe à 2 km cette année, du quai du Châtelet jusqu’au quai du Roi), la gabare Dame Jeanne fera « la route » depuis Cognac pour embarquer les Orléanais. Une véritable attraction, puisque 5 000 personnes avaient fait l’expérience de la navigation lors de la dernière édition. Cette fois-ci, on pourra également admirer des bateaux à vapeur ou encore de la petite plaisance. Au total, 600 mariniers de France et d’Europe ont rendez-vous jusqu’au 22 septembre, ainsi que 400 artistes et une centaine d’exposants.

Le Festival de Loire attire les Orléanais et les touristes en masse : 650 000 personnes sont attendues cette année. La municipalité participe à l’événement à hauteur de 1,3 millions d’euros, sur un budget total de 1,8 millions. Mais l’accès est gratuit, ce qui n’est pas toujours le cas dans les autres grands festivals maritimes français, dont Serge Grouard, député maire d’Orléans, espère bien faire partie du top 10. Toujours est-il qu’Orléans a un atout que les autres n’auront jamais : le Val de Loire est inscrit depuis l’an 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Voilà qui méritait bien un festival !

Les photos des années précédentes