Cet article date de plus de 7 ans

La République du Centre, pouvoirs et contre-pouvoir

Confrontée à une baisse des ventes, la République du Centre, propriété du groupe de presse la Montagne,  va subir un plan social de grande ampleur. Et si ses difficultés étaient liées à une ligne éditoriale trop conciliante avec les pouvoirs locaux ?
© A.Lepais

Plan social

Le 5 novembre,  le groupe La Montagne (propriétaire de 8 quotidiens dont en région Centre le Berry Républicain, l’Echo Républicain et la République du Centre), annonçait un plan de restructuration qui prévoit la suppression de 250 postes.
Le titre le plus touché sera la République du Centre (moins 75 postes) qui va voir disparaître son imprimerie de Saran. Les salariés du quotidien ont protesté contre ce plan notamment lors d’une manifestation à Orléans le 16 novembre.
 

Internet l’avenir ?

Dans le même temps, la direction a annoncé un investissement sur les technologies numériques qui permettrait la création de 60 postes. Internet est peut-être la solution à la crise de la presse mais pour l’heure il est en même temps le problème car son apparition a grandement accéléré la fuite des lecteurs.
 

« Un robinet d’eau tiède »

En vingt ans, la République du Centre (diffusée aujourd’hui à 40 000 exemplaires environ) a perdu plusieurs dizaines de milliers de lecteurs. Un affaiblissement qui n’est peut-être pas uniquement provoqué par la bascule vers le numérique. Certains anciens salariés qui ont quitté le journal au moment de son rachat par La Montagne en 2010 estiment aujourd’hui que le journal manque d’ambition et n’ose pas mener des enquêtes approfondies qui permettraient de séduire de nouveaux lecteurs. Selon Anthony Gautier (ex-journaliste à la Rep et co-fondateur du site d’information Apostrophe 45), le journal fait trop souvent couler « un robinet d’eau tiède. »
 
Pour Mourad Guichard (correspondant de « Libération » et ex-journaliste remercié par le quotidien en 2004 à la suite d’un article qui avait déplu à élu local), le problème est plus profond :

« La République du Centre a depuis longtemps un rapport incestueux au pouvoir, qu’il soit de droite ou de gauche. » 

Le quotidien a –t-il les moyens de rester indépendant à l’égard des pouvoirs locaux ? 
C’est le thème de l’enquête : « La République du Centre : pouvoirs et contre-pouvoir. »
durée de la vidéo: 17 min 58
La République du Centre, pouvoirs et contre-pouvoir

Les intervenants dans le sujet :
- Mourad Guichard, journaliste à Libération
- Denis Léger, ex-Rédacteur en chef de La République du Centre
- Antoine Carré, vice-président du Conseil Général du Loiret (UMP)
- Corinne Leveleux-Teixeira, candidate à la mairie d'Orléans (PS)
- Tahar Ben Chaabane, candidat à la mairie d'Orléans (Centriste)
- Gérard Besson, trésorier de la fondation Varenne
- Patrice Dézallé, ex-journaliste à La République du Centre
- Anthony Gautier, journaliste à Apostrophe 45
- Denis Léger, ex-Rédacteur en chef à La République du Centre
- Charles-Eric Lemaignen, président de l'agglomération d'Orléans (UMP)
- Corinne Leveleux-Teixeira, candidate à la mairie d'Orléans (PS)
- Mourad Guichard, journaliste à Libération
- Image Centre France
- Gérard Besson, trésorier de la fondation Varenne
- Archives 1994

►► Lire aussi

Jacques Camus, éditorialiste solidaire. Mais de qui ?
http://www.acrimed.org/article3688.html
 
Un éditorialiste régional contre « le pire »
http://www.acrimed.org/article2349.html
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
l'enquête au centre société politique