• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

La rénovation des barrages ralentie par les précipitations

Barrage de Montrichard sur le Cher. / © France 3 Centre/AG.Emonet
Barrage de Montrichard sur le Cher. / © France 3 Centre/AG.Emonet

La pluie abondante des derniers jours a gonflé le niveau de l’eau. Depuis mi-août, la vigilance est de mise. Cette montée des eaux intervient au moment où le Cher fait l'objet de travaux de réfection sur ses barrages.

Par D.Cros

Comme chaque été, le syndicat du Cher lance une campagne de réparation des barrages. On appelle cela, la mise en danger des barrages.

Les barrages à aiguilles permettent de réguler le niveau de l’eau. Mais les aiguilles faites de bois s’abîment avec le temps. Il faut les changer. Le mois d’août généralement marqué par de fortes chaleurs est propice à ce type de travaux. En effet, à cette époque le niveau de l’eau est bas.

Mais cette année, la période estivale a été marquée par de nombreuses averses. Conséquence : le niveau du Cher est haut, même très haut. La montée des eaux durant la nuit du 15 au 16 août a obligé les équipes à suspendre les travaux. Le débit enregistré était neuf fois supérieur à la normale. Deux barrages sont concernés, celui de Montrichard (Loir-et-Cher) et celui de Civray (Indre-et-Loire). Les travaux pourront reprendre lorsque le niveau de l'eau aura baissé. 

► Reportage signé Alain George Emonet et Benjamin Savard
La montée des eaux durant la nuit du 15-16 août a multiplié le débit de la rivière par 9.
Intervenants
Vincent Loison Directeur technique Cher Canalisé
Jean-Marie Janssens Maire de Montrichard (UDI)
Jean-Louis Chery Président du Syndicat Cher Canalisé

Sur le même sujet

Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants

Les + Lus