Ligne à Grande Vitesse Paris-Lyon: RFF préconise le tracé à l'est du Loiret

Le projet de Ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon pourrait voir le jour à l'horizon 2030. Entre les tracés possibles, Réseau Ferré de France a annoncé sa préférence pour l'axe médian qui passerait par Gien, à l'est du Loiret. A plus de 60 km d'Orléans. 

Par France 3 Centre

Un an et demi de concertation pour se forger une opinion. Entre les tracés possibles pour la future Paris-Orléans-Clermont-Lyon , Réseau Ferré de France a sa préférence. L'axe médian, à l'est d'Orléans répondrait davantage à l'objectif fixé à la future LGV : désengorger la ligne Paris-Lyon, menacée de saturation.

Les avantages de l'axe médian ? 

  • Cet axe serait plus rapide: 10 minutes de gagnées par rapport à l'itinéraire actuel du TGV Paris-Lyon
  • Il permettrait un gain de voyageurs important : 1 million supplémentaire par an
  • Il se révèle moins long. 25 kilomètres de plus que le Paris-Lyon, contre 70 de plus pour le tracé ouest. Ce sont donc moins de rails à poser et de ligne à créer : moins coûteux en somme.
     

Les élus des grandes villes et les écologistes défavorables à ce tracé

Le tracé médian n'a pas la faveur de beaucoup d'élus, notamment parce qu'il ne passe pas par certaines grandes villes. Et puis, il y a la question environnementale. L'axe privilégié par RFF traverserait le vignoble du Sancerrois. Les écologistes de toutes les régions concernées entre Paris et Lyon ont élaboré un contre-projet, "un train qui roulerait à grande vitesse, confortable et qui desservirait les grandes villes de la région Centre" propose Thierry Soler, conseiller général EELV Loiret. Les trains rouleraient à 250km/heure sur des lignes existantes qui seraient rénovées pour un coût, selon les écologistes, de 5 milliards d'euros, soit trois fois moins cher que le projet actuel. 

La décision finale est attendue pour la fin de l'année 2014. 

Sur le même sujet

Les + Lus