Cet article date de plus de 6 ans

Les ex-salariés de la Maison de Valérie aux prud'hommes

La Maison de Valérie a connu trois plans sociaux. En mai 2013, 101 salariés ont été licenciés sur les 153 restants. Ce mercredi, ils sont au Conseil de prud'hommes de Blois. Seize cadres de l'entreprise feront de même en février 2015. 



Plus de 70 ex-salariés de la Maison de Valérie sont présents, ce mercredi, au Conseil de Prud’hommes de Blois. Nombreux n’ont connu comme employeur que cette société de vente par correspondance. Cette entreprise, en 2008, employait 600 salariés, aujourd’hui ils ne sont plus que 52.

La Maison de Valérie basée sur le site de Vineuil (Loir-et-Cher) est spécialisée dans l’achat de mobilier en ligne. L'enseigne a été reprise par l'enseigne Conforama en 2010.
C’est surtout la procédure de plan social qui est contestée. Les offres de reclassement personnalisées sont "jugées inadaptées" par les ex-salariés. Ils réclament "des indemnités à leur juste valeur".

Chantal Diard, déléguée syndicale FO explique : "Nous avons le sentiment d'avoir été laissé pour compte après que Conforma ait exploité toutes les compétences de la Maison Valérie pour son propre compte et créer son propre site internet". Puis elle ajoute : "Une bonne partie des salariés a quitté la cellule de reclassement pour se retrouver inscrit au Pôle Emploi. Seulement quelques uns ont retrouvé du travail en CDI mais très peu, la grande majorité des salariés a désormais des CDD de courte durée. Le marché du travail sur Blois est très complexe."

Le délibéré sera rendu le 15 janvier 2015. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice social