• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

1er-Mai : des syndicats divisés en Centre-Val de Loire

De 380 à 500 personnes ont marché de la place de Loire à la place du Martroi, à Orléans, le 1er mai 2015. / © F3 Centre-Val de Loire/A. Rigodanzo
De 380 à 500 personnes ont marché de la place de Loire à la place du Martroi, à Orléans, le 1er mai 2015. / © F3 Centre-Val de Loire/A. Rigodanzo

De 380 à 500 personnes ont défilé vendredi matin dans les rues d'Orléans, à l'occasion des traditionnelles manifestations du 1er-Mai. Une fête du Travail sous le signe de la division syndicale, puisque seuls la CGT, Solidaires, Force ouvrière et la FSU ont participé au défilé.

Par France 3 Centre-Val de Loire

500 manifestants ont participé au défilé du 1er-Mai, ce vendredi matin, selon les syndicats organisateurs de la manifestation orléanaise. Un chiffre ramené à 380 par la police.

Parti de la place de Loire vers 11 heures 15, le cortège a rejoint la place du Martroi, la rue de la République, la rue Bannier puis de nouveau le Martroi, lieu d'arrivée de la manifestation, autour de midi. 

CFDT et Unsa font bande à part

Une manifestation sous le signe de la désunion. Seuls la CGT, Force ouvrière, la FSU et le syndicat Solidaires ont marché, derrière une même banderole, contre "l'austérité", en invitant le gouvernement à donner la "priorité à l'emploi, aux salaires et pensions, retraites, services publics".

A Orléans, la CFDT n'a pas pris part à la manifestation. L'Unsa non plus, bien que signataire, avec la CGT, la FSU, et Solidaires, d'un appel unitaire à manifester "pour le progrès social"Dans le Cher, l'Unsa a, de la même sorte, décidé de ne pas s'associer aux manifestations de Bourges et de Vierzon.

Perte de confiance

Selon un sondage réalisé jeudi pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, seuls 45 % des personnes interrogées jugent les syndicats "utiles", 31 % des personnes sondées estimant les syndicats "représentatifs". 

"On a une majorité de syndicats qui accompagnent la politique économique et sociale du gouvernement", analyse Marc Lavaud, secrétaire départemental de Solidaires du Loiret, présent à la manifestation orléanaise.

"Les Français sont de plus en plus à la peine. On fait des lois comme la loi Macron, le CICE [le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi] qui sont des cadeaux aux patrons [...] Ça fait que les salariés doutent des syndicats", estime-t-il.

L'an dernier, entre 600 et 1.000 personnes avaient pris part aux manifestations du 1er-Mai.

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus