Blois : Accusé de harcèlement, le directeur de l'INSA envisage de déposer plainte pour dénonciation calomnieuse

La directrice du département "Ecole de la Nature et du Paysage" de l'INSA Centre-Val de Loire, a signalé des faits de harcèlement moral et sexuel auprès de la rectrice d'académie. Accusé de ces faits, le directeur dément et compte déposer plainte pour dénonciation calomnieuse et diffamation.

L'INSA Centre-Val de Loire compte 1640 élèves répartis sur deux campus : Blois en haut et Bourges en bas
L'INSA Centre-Val de Loire compte 1640 élèves répartis sur deux campus : Blois en haut et Bourges en bas © Céline Durchon-FranceTV

C'est une bataille par voie de communiqués qui est ouverte depuis fin mars au sein de l'INSA Centre-Val de Loire, l'Institut national des sciences appliquées, réparti sur les deux campus de Bourges et de Blois. 

D'un côté les associations étudiantes, de l'autre le directeur de l'INSA accusé de harcèlement moral et sexuel à l'encontre de la directrice de l'Ecole de la nature et du paysage de Blois, un des cinq départements de l'INSA Centre-Val de Loire. 

L'information a été rendue publique par le communiqué d'un collectif d'étudiants de l'INSA Centre-Val de Loire, le 9 avril dernier.

"Lolita Voisin, la directrice qui a déposé un signalement pour ces faits, ne souhaite pas communiquer directement avec la presse. Mais elle nous a autorisés à le rendre public. Même si on ne connait pas les faits précis, un signalement pour harcèlement moral et sexuel nous suffit pour réagir," nous explique une des étudiantes du collectif qui a rendu public ce signalement. 

"Je parle au nom du collectif. Je témoigne donc anonymement. Mais ce qui est certain, c'est que nous ne voulons pas que ce signalement soit étouffé. En tant qu'étudiants, on se mobilise pour apporter notre soutien à notre directrice, mais aussi pour que cela se sache. Il ne faut pas taire ce genre de choses qui arrive dans d'autres grandes écoles," poursuit l'étudiante de l'Ecole de la nature et du paysage de Blois.  


Des étudiants inquiets de l'absence de leur directrice depuis plus de deux mois

Fin mars, s'inquiétant de l'absence de leur directrice de département, en arrêt depuis deux mois, des membres d'un collectif d'étudiants de l'INSA ont appris que son absence était en partie due au présumé harcèlement moral et sexuel sur sa personne, de la part du directeur de l'INSA.

"C'est une de nos enseignantes qui nous l'a appris", explique l'étudiante du collectif. "Nous avons alors envoyé un communiqué au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi qu'à la rectrice d'académie, pour que des mesures conservatoires soient prises en attendant que la justice donne son verdict."

Informée par le collectif d'étudiants, l'association féministe, INSAgénieuse, publie aussi un communiqué : 

"Nous sommes profondément choqué.e.s et en colère que la direction de notre établissement puisse être mise en cause dans une telle affaire", écrit l'association dans son communiqué.

"Notre déception est d'autant plus grande, que c'est avec cette même direction que nous collaborons depuis des mois sur la thématique des violences sexistes et sexuelle."

Les étudiants de l'INSA envisagent de se réunir devant l'Ecole de la nature et du paysage afin d'afficher des pancartes de soutien à leur directrice. 

Le directeur de l'INSA Centre-Val de Loire, accusé de harcèlement, envisage de porter plainte pour diffamation et dénonciation calomnieuse

Le directeur de l'INSA, Nicolas Gascoin, est sidéré. Joint par téléphone, il se dit être dans l'incompréhension totale : "Je n'ai rien vu venir. A titre personnel, je me sens meurtri de voir mon honneur mis en doute. A titre professionnel, je ne comprends pas ce qu'il se passe. J'ai même mis en place une démarche pour prévenir des violences sexuelles et sexistes avec l'association INSAgénieuse." 

Le campus de Bourges de l'INSA Centre-Val de Loire
Le campus de Bourges de l'INSA Centre-Val de Loire © Céline Durchon-FranceTV

A la lecture des différents communiqués d'associations étudiantes qui l'accusent de faits graves, le directeur envisage de déposer plainte contre X pour dénonciation calomnieuse et diffamation et a demandé une enquête administrative au ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

"Je travaille actuellement avec mes conseils pour prendre la décision qu'il faut. Je souhaite que toute la lumière soit faite. La justice est, d'ores et déjà saisie, pour rechercher pourquoi ces accusations sont proférées et où est la vérité. Laissons-la agir, je suis à son entière disposition"

Selon Nicolas Gascoin, Lolita Voisin devait être en arrêt maladie jusqu'à mi-avril, mais elle a souhaité revenir plus tôt. "Elle travaille actuellement à son poste de directrice des formations de l'Ecole de la Nature et du Paysage. Et tout se passe normalement. " 

Selon le collectif d'étudiants, la directrice enseignerait à distance et aurait aménagé son emploi du temps pour ne pas être présente trop souvent sur le site de Blois. 

Le directeur de l'INSA est maintenu dans ses fonctions. Il partage son temps entre le campus de Bourges et de Blois.  Il a été reçu par la rectrice d'académie et a demandé un rendez-vous au ministère. 

Le signalement transmis au Procureur de la République par la rectrice d'académie

Ce n'est pas une plainte qui a été déposée, mais bien un signalement pour des faits de harcèlement moral et sexuel qui a été transmis au rectorat puis au Procureur de la République de Blois. 

"La rectrice a transmis ce signalement au Procureur de la République et au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. C'est maintenant à eux de statuer sur cette affaire", explique le service communication de la rectrice d'académie

Frédéric Chevallier, le Procureur de La République confirme que la rectrice d'académie lui a bien transmis ce signalement pour des faits de harcèlement moral et sexuel à l'encontre du directeur de l'INSA.

"C'est simplement la loi. Selon l'article 40 du code de procédure pénale, tout fonctionnaire informé de possibles faits en lien avec une affaire pénale doit le signaler au Procureur de la République. C'est ce qu'a fait la rectrice." 

Il poursuit, passablement énervé par la tournure que prend cette affaire : "J'ai donné suite à ce signalement en demandant l'ouverture d'une enquête. Maintenant, il faut laisser le temps à l'unité compétente d'investiguer." 

 

►La rédaction de France 3 Centre-Val de Loire n'a pas réussi à joindre Lolita Voisin à propos de son signalement. Elle ne souhaite pas communiquer dans la presse à propos de ces faits. 

►Lolita Voisin a pris la tête de l'Ecole de la Nature et du Paysage le 1er juin 2018, dix ans après avoir obtenu son diplôme d'ingénieur paysagiste dans cette même école. 

►Nicolas Gascoin dirige l'INSA Centre-Val de Loire depuis septembre 2019.

L'école de la Nature et du Paysage de Blois est intégrée à l'INSA Centre-Val de Loire depuis 2015. Elle est un des cinq départements de l'Institut national des sciences appliquées qui compte 1640 étudiants. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société