Canicule : les hôpitaux redoublent d'attention pour les nouveaux-nés et les personnes âgées

© Fabienne Marcel - F3CVDL
© Fabienne Marcel - F3CVDL

Face aux fortes chaleurs qui touchent actuellement la région Centre-Val de Loire, plusieurs centres hospitaliers et maternités redoublent d'attention et propose d'accueillir ceux qui ne supportent plus la canicule. C'est le cas notamment à Tours (Indre-et-Loire) et à Pithiviers (Loiret).

Par France 3 Centre-Val de Loire

Soleil de plomb, chaleur écrasante jusqu'à 37°C... La vague de chaleur qui touche actuellement la région Centre-Val de Loire est devenue pour certains insupportable. A commencer par les nouveaux nés et les personnes âgées de plus de 65 ans.

Vêtements légers et utilisation modérée de la clim

Pour les aider à lutter contre la canicule, plusieurs centres hospitaliers de la région redoublent d'attention. C'est le cas notamment du personnel des maternités du pôle santé Léonard de Vinci de Tours, Olympes de Gouges du CHU de Tours et du centre hospitalier de Chinon (Indre-et-Loire), qui veillent à ce que les nourrissons ne souffrent pas des fortes températures.

Pour ce faire, sages-femmes et infirmiers préconisent le port de vêtements légers pour les nouveaux-nés ainsi qu'une bonne hydratation pour ces derniers et leur maman.

Les femmes et les hommes en blanc soulignent aussi l'importance de l'utilisation modérée de la climatisation. En effet, lorsqu'ils viennent de naître les bébés n'ont pas encore entièrement développé leur capacité de thermorégulation et ont froid plus facilement.
 

"Nous avons arrêtés les sorties à l'extérieur"

 A l'hôpital de Châteauroux, les urgences assurent être prêtes pour accueillir les personnes qui seraient victimes de la canicule. Au micro de nos confrères de France Bleu Berry, Sébastien Desfosses, médecin aux urgences, ne parle pas d'"effet canicule sur la population" mais qu'il fallait tout de même "rester vigilant". "Les fortes chaleurs pendant plusieurs jours vont entraîner des fatigues sur les organismes et sur les personnes âgées", a-t'il expliqué.

Même son de cloche au centre hospitalier de Pithiviers. "La surveillance est plus importante en ce moment, mais elle le sera d'autant plus après l'épisode caniculaire, car c'est à ce moment que l'organisme, qui a été éprouvé, est plus vulnérable", déclare la direction
 

Pour le moment, l'hôpital qui compte également un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de 136 lits et une unité de soin de longue durée (USLD) de 48 lits "applique le plan canicule mis en place après la canicule de 2003. Nous avons intensifié la surveillance du personnel, des patients et des résidents".

"Par exemple dans notre EHPAD, nous veillons à la présence de tours d'hydratation et nous avons arrêté les sorties à l'extérieur", détaille la direction. "On comprend que certains de nos résidents souhaitent sortir mais pour leur bien on les en empêchent."

Ces mesures déployées et cette vigilance accrue surviennent parallèlement à la série de visites de centres hospitaliers à travers le pays de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Un tour de France des hôpitaux initié pour faire le point sur la situation nationale et "rappeler les consignes de préventions pour les enfants en période de canicule et rencontrer les équipes".
 

Les températures, elles, resteront très chaudes jusqu'à demain pour redescendre doucement au cours de la semaine. Le ministère des solidarités et de la santé a lui mis en place le numéro vert "Canicule infos service" prévu en cas d'épisode de forte chaleur : 0 800 06 66 66 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus