Centrales nucléaires : début de la campagne nationale de distribution d’iode

© DR
© DR

Une campagne supplémentaire de distribution d'iode est lancée aujourd'hui par l'autorité de sureté nucléaire. La dernière campagne avait eu lieu en janvier 2016. Mais avec l'extension du périmètre de sécurité autour des centrales, l'Etat doit renouveler la distribution.

Par Juliette Roché

L’autorité de sureté nucléaire lance sa campagne de distribution de comprimés d’iode stable aujourd’hui. La nouveauté cette année est que le périmètre de sécurité autour des centrales nucléaires a été agrandi :  il passe de 10 km à 20 km. Les élus, les établissements recevant du public et les écoles situées dans ce périmètre recevront un courrier leur demandant d’aller se fournir en iode stable auprès des pharmacies agréées.
 


Pourquoi l’iode stable ?

En cas d’accident nucléaire, l’ingestion ou la respiration de l’iode stable sature la glande thyroïde et empêche l’iode radioactif de s’y fixer. C’est une des actions de protection de la population mise en place par la préfecture avant l’évacuation et la mise à l’abri.
 

Pourquoi cette campagne ?


L’idée est de sensibiliser les riverains aux gestes à connaître en cas d’accident nucléaire. Six gestes doivent être adoptés en cas d’alerte : se mettre à l’abri dans un bâtiment en dur, se tenir informé via les médias, ne pas aller chercher ses enfants à l’école, limiter les communications téléphoniques, prendre les comprimés d’iode stable et se préparer à une évacuation.
 
© ASN
© ASN


Pourquoi le rayon du plan particulier d’intervention a été étendu ?

Après l’accident de Fukushima en 2011, les pouvoirs publics ont décidé de repenser les règles de sécurité autour des centrales. L’Etat français s’est aligné sur les recommandations des autorités européennes de sureté nucléaire pour étendre de 10 à 20 km le périmètre de sécurité.
 

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus