Aubigny-sur-Nère a vécu son week-end à l'heure écossaise

La 26e édition des fêtes franco-écossaises s'est déroulée ce week-end à Aubigny-sur-Nère (Cher), "cité des Stuarts". La ville a vécu trois jours au son de la cornemuse, pour le plaisir de près de 20000 visiteurs.

Aubigny-sur-Nère (Cher) cultive depuis des siècles ses liens avec l'Ecosse. Encore aujourd'hui, en plus d'un jumelage avec Haddington, la ville organise chaque année des fêtes franco-écossaises pour faire partager la culture de cette nation du Royaume-Uni.

Pour la cité berrichonne, l'histoire remonte à près de six siècles. En 1423, Charles VII remet la ville d'Aubigny à Jean Stuart de Darnley, le plus prestigieux des chefs de l'armée écossaise et cousin du roi d'Ecosse. Un geste d'amitié qui s'inscrit dans la lignée de l'"Auld Alliance" ("vieille alliance"), traité d'assistance mutuelle entre la France et l'Ecosse au moment de la Guerre de Cent Ans.

Les descendants de Jean Stuart conserveront leur fief français jusqu'en 1672, année d'extinction de leur lignée.

En mémoire de ce passé commun, la cornemuse résonne pendant trois jours chaque année dans les rues d'Aubigny. Défilés, concerts de "pipe bands", jeux écossais, banquets sont organisés pour environ 20000 visiteurs au long du week-end.

Le kilt n'est pas de rigueur, mais arborer son tartan est de bon ton pour se fondre dans l'ambiance.



Le reportage de Stéphane Dosne et Manon Le Charpentier :