• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Autisme : la députée du Cher Nadia Essayan propose d’instaurer une heure silencieuse dans les supermarchés

Nadia Essayan, députée de la 2 eme circonscription du Cher à l'assemblée nationale. / © Vincent Isore/IP3/MAXPPP
Nadia Essayan, députée de la 2 eme circonscription du Cher à l'assemblée nationale. / © Vincent Isore/IP3/MAXPPP

La députée de la 2eme circonscription du Cher, Nadia Essayan (Modem), vient de déposer une proposition de loi pour permettre aux personnes atteintes de troubles autistiques de faire leurs courses dans les supermarchés.

Par Amélie Rigodanzo

"Les personnes qui souffrent de troubles autistiques ressentent la lumière et le son de façon plus intense que nous et cela peut causer une véritable souffrance et du coup, un empêchement à aller dans ces lieux." explique Nadia Essayan. C’est pourquoi la députée du Cher vient de déposer une proposition de loi afin que les supermarchés baissent leurs lumières et éteignent la musique une heure par semaine.

Une loi qui lui a été inspirée par une expérimentation menée à l’hyper U de Vierzon (Cher), à l’initiative de la responsable des ressources humaines du magasin et de la responsable de l’association Espoir pour mon futur.
 

"Elles ont expérimenté ce qui a déjà été fait à l’étranger. Elles l’ont fait en décembre dernier en accord avec la direction du magasin. Depuis, l’heure a été doublée à 2 heures par semaine le mardi après-midi et 3 autres supermarchés de l’enseigne la pratiquent en France.", explique Nadia Essayan.


"Cette atmosphère est appréciée plus largement par les personnes âgées et même par les salariés du magasin qui apprécient ce temps plus calme."


Cette heure de silence serait mise en place à des heures creuses et génèrerait peu de contraintes : "Il n’y a pas d’aménagements particuliers à réaliser, il s’agit simplement d’organiser l’ambiance afin que le son et la lumière soient moins agressifs, c’est tout." explique la députée du Cher.

Nadia Essayan espère une mise au vote début 2020 et une mise en application au printemps. A plus long terme, la députée souhaite que cette loi puisse aussi s’étendre à d’autres lieux publics comme les piscines couvertes ou les cinémas.

 

Sur le même sujet

Maltraitance animale : l'ours Mischa soigné en urgence au refuge de

Les + Lus