Le Bourges Basket privé d'Euroligue

Désillusion pour les Tango de Bourges. Malgré leur très nette victoire mercredi soir face aux Espagnoles de Gérone, elles ne disputeront pas les phases finales de l'Euroligue. Une première depuis 1996. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Après un début un peu poussif, la capitaine du Bourges Basket, Céline Dumerc, a remis le navire à flots en première période. Ce qui a permis aux Berruyères de mener 24-22 à la mi-temps. 

Les Tangos vont rester fortes en deuxième période et l'équipe va l'emporter 68-47. Un score insuffisant cependant pour se qualifier en Euroleague car dans le même temps Cracovie gagne à Kayseri. Bourges paye son mauvais début de compétition. 

Avec 19 points, Céline Dumerc n'a pas à rougir de son ultime match en Euroligue avec Bourges. Elle qui a emmené deux fois l'équipe dans le dernier carré ces dernières années. 

video : le résumé du match par A.Moreau
Intervenantes : Paoline Salagnac Arrière Tango Bourges Basket, Valérie Garnier Coach Tango Bourges Basket et Céline Dumerc, Capitaine et meneuse Tango Bourges Basket

Désillusion pour les Tango de Bourges. Malgré leur très nette victoire mercredi soir face aux Espagnoles de Gérone, elles ne disputeront pas les phases finales de l'Euroligue. Une première depuis 1996. Avec Paoline Salagnac Arrière Tango Bourges Basket, Valérie Garnier Coach Tango Bourges Basket et Céline Dumerc, Capitaine et meneuse Tango Bourges Basket ©France 3


Eurocoupe : le Bourges Basket affrontera le Spartak Moscou

Les basketteuses de Bourges, reversées d'office en Eurocoupe, le second échelon continental, affronteront en quarts de finale le Spartak Moscou, selon le tirage au sort effectué jeudi à Munich. 

Ancien cador européen, quatre fois lauréat de l'Euroligue (2007, 2008, 2009, 2010), le Spartak a perdu du terrain en Russie sur ses formations rivales désormais plus huppées comme Ekaterinbourg, Koursk ou Orenbourg. Les stars étrangères ont filé et le club, qui ne compte désormais qu'une joueuse non-russe (l'intérieure belge Emma Meesseman) a subi une intense cure de jouvence. Même s'il s'annonce dangereux, ce duel -- en match aller et retour -- devrait être dans les cordes des Berruyères.