Il est encore temps d'observer la comète verte avant qu'elle ne disparaisse dans l'espace

Le temps dégagé de cette semaine du 6 février réserve des conditions ultra favorables à l'observation de la comète C/2022 E3 (ZTF), malgré la pleine lune. D'autant que l'objet céleste s'éloigne désormais de la Terre, et ne sera bientôt plus jamais visible.

La "comète verte" a entamé sa tournée d'adieu. C/2022 E3 (ZTF) est passée, le 1er février, au plus près de la Terre, et s'éloigne désormais vers les extérieurs du système solaire. Découvert en 2022, le petit objet céleste n'avait pas rendu visite à la Terre depuis 50 000 ans.

En s'éloignant du Soleil, la comète perd de la luminosité, mais reste visible (très faiblement) à l'œil nu. "Avec des jumelles, on peut très bien la voir", assure Jean-Pierre Maillault, membre du bureau de la société astronomique populaire du Centre (SAPC). L'association organise ainsi une soirée d'observation ce vendredi 10 février à partir de 19h30, à l'aérodrome de Serruelles, près de Châteauneuf-sur-Cher, pour admirer une dernière fois la comète verte.

L'adieu

L'avantage du coin, c'est avant tout la visibilité et le peu de pollution lumineuse, hormis "le halo de lumière au-dessus de Bourges et du péage de l'autoroute". Heureusement, la comète devrait être suffisamment haute dans le ciel pour être observée sans problème. Rien à craindre non plus de la Lune, pourtant très brillante en ce moment, mais qui ne devrait se lever que vers 23h. 

Le petit corps rocheux et glacé, dont le diamètre est estimé à environ 1 km, a été découvert en mars 2022 par le programme de relevé astronomique du ciel Zwicky Transient Facility (ZTF) qui exploite le télescope Samuel-Oschin de l'Observatoire Palomar, en Californie. À proximité du Soleil, la glace contenue dans son noyau se sublime et laisse s'échapper une longue traîne de poussière reflétant la lumière de notre étoile. 

Même si la comète verte est moins lumineuse que Hale-Bopp (1997) et Neowise (2020), pour Jean-Pierre Maillault, une occasion d'observer une comète avec de simples jumelles est "à ne pas rater, c'est toujours exceptionnel".  Surtout que, après un dernier passage il y a 50 000 ans, la comète C/2022 E3 (ZTF) semble avoir pris assez de vitesse en passant près du Soleil pour… quitter définitivement le système solaire. La comète verte ne nous dit pas au revoir, elle nous dit adieu.

Avec AFP.