Municipales 2020 : en ballottage à Bourges, Pascal Blanc n'exclut pas une alliance

Le maire sortant est arrivé plus de 8 points derrière le candidat de la gauche, Yann Galut. La bataille pour sécuriser le second tour a déjà commencé. 
Pascal Blanc, actuel maire UDI de Bourges
Pascal Blanc, actuel maire UDI de Bourges © Mairie de Bourges
"Les résultats sont là, et je veux saluer le choix que vous avez fait, malgré la situation, de vous rendre aux urnes. Vous avez exprimé de manière massive votre volonté de changement en choisissant notre liste (...) et en nous mettant très largement en tête. Le maire sortant est désavoué (...)". Ce sont les premiers mots de Yann Galut, le candidat divers gauche arrivé au premier tour des municipales à Bourges, avec 32.42% des voix. 

"Un gros sondage plus qu'une élection", a riposté Pascal Blanc, le maire sortant. Elu au second tour en 2014 avec 53.64% des voix face à la candidate PS, il arrive ce 15 mars en deuxième position. Avec 24.25% des voix, il a réuni très précisément le même nombre de votes que le candidat divers droite Philippe Mousny. 
 

Blanc - Mousny, un nouveau mariage ?


Soutenu par LREM et l'UDI, Pascal Blanc n'a pas fermé à la porte à une alliance avec son ancien adjoint Philippe Mousny, qui avait constitué sa propre liste notamment après des divergences sur le budget de la ville. "Est-ce qu'on veut de l'extrême-gauche à Bourges, ou est-ce qu'on veut faire autrement ?" a-t-il lancé au micro de France 3.

"On a une réaction de satisfaction, parce qu'il y a quelques temps on ne nous donnait même pas 15%, donc sur ce plan, grande satisfaction. Après, une grande lucidité aussi : on vit une situation qui sort de l'ordinaire. On avait envisagé beaucoup de scénarii, mais pas celui-là. Je ne veux pas faire de langue de bois, mais on va prendre le temps d'analyser ce qu'il s'est passé ce soir" a de son côté déclaré le candidat de la droite Philippe Mousny.

Interrogé sur les propos tenus par Pascal Blanc, Philippe Mousny a estimé ne pas avoir de commentaire à faire pour le moment. "S'il veut me faire une proposition, Pascal Blanc a mon numéro."

Yann Galut lui-même semble envisager cette possibilité, et a envoyé sur les réseaux sociaux un message clair pour sécuriser son second tour. "Nous pouvons gagner cette belle ville de Bourges, et nous le ferons sur le rassemblement. J'appelle toutes celles et ceux qui veulent construire un projet alternatif à se réunir dans la dynamique que nous avons créé ces derniers mois. Je crois profondément à cette volonté de changement. Je nous appelle collectivement à la responsabilité."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections