Sécurité routière : 157 suspensions de permis recensées dans le Cher durant les vacances d'été 2018

© F3 Centre
© F3 Centre

68 suspensions de permis ont été effectuées par les gendarmes et les policiers pour excès de vitesse, 65 pour l'alcool au volant, 24 pour conduite sous l'emprise de stupéfiants, entre le 2 juillet et le 2 septembre 2018.

Par France 3 Centre-Val de Loire

Les gendarmes et les policiers ont effectué 157 suspensions de permis sur les routes du département du Cher cet été. Entre le 2 juillet et le 2 septembre 2018, 68 suspensions de permis ont été opérées pour excès de vitesse, 65 pour alcool au volant et 24 pour conduite sous l'emprise de stupéfiants.


109 suspensions de permis en août

Durant le mois d'août, les mauvais élèves du code de la route ont explosé les scores : 109 permis ont été suspendus dont 50 pour excès de vitesse. Soit environ la moitié des suspensions.

La semaine précédent la rentrée, marquée par un important chassé-croisé sur les routes, dû aux retours de vacances, a été la plus remarquable. Du 27 août au 2 septembre, 28 automobilistes se sont fait suspendre leur permis.

 48 suspensions de permis en juillet

Le mois de juillet a lui été plus tranquille avec un nombre plus que deux fois inférieur au mois d'août (48). Sur cette période, il y a eu 18 suspensions de permis pour vitesse excessive, 22 pour alcool au volant et 8 pour conduite sous l'emprise de stupéfiants.
 

Sécurité routière : consommation d'alcool et usage de stupédiants

Le taux d’alcool limite autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang, soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Un "verre", peu importe la boisson alcoolisé, représente à peu près la même quantité d’alcool : 25 cl de bière à 5°, 12,5 cl de vin de 10° à 12°, 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur. Et chaque verre consommé entraîne un taux d'alcoolémie de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. 

Concernant l'usage de stupéfiants, "la conduite, ou l’accompagnement d’un élève conducteur, après avoir fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants, est interdite, quelle que soit la quantité absorbée", rappelle le site gouvernemental de la sécurité routière.

A lire aussi

Sur le même sujet

Inauguration du centre de formation de l'ADA Blois Basket 41

Les + Lus