• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Déjà des restrictions d'eau en Centre-Val de Loire : le Cher et l’Indre touchés par le déficit de pluies

Les réserves d'eau sont limitées. / © kalhh / Pixabay
Les réserves d'eau sont limitées. / © kalhh / Pixabay

La préfecture du Cher s'apprête à publier en fin de semaine un arrêté de restriction d'eau, pour limiter les arrosages. Ce département est en effet l'un des plus concernés par le manque de pluies avec l'Indre.

Par Julie Postollec

Ne nous y trompons pas : les averses orageuses et perturbations pluvieuses annoncées ces jours-ci sont loin de reconstituer les réserves d’eau en région Centre-Val de Loire.

D’après nos confrères de France Bleu Berry, la préfecture du Cher publiera d’ici la fin de la semaine un arrêté de restriction d’eau sur trois bassins, à l’Est de Bourges (l'Yèvre Amont, le bassin Colin-Ouatier -Langis et le bassin Auron-Airin-Rampenne).

En clair, il s’agit de limiter l’arrosage sur les cultures en réduisant de 20% les volumes d’eau disponibles. Deux captages en eau potable font également l'objet d'une surveillance accrue : celui de Drevant, près de St-Amand-Montrond et celui de Lapan, non loin de Levet.
 

Environ 70% de déficit de pluies dans le Cher et l'Indre

Il s’agit avant tout d’une mesure de prévention face à une situation exceptionnelle à cette période de l’année. En effet, nous sommes au tout début du printemps et les sols de la région souffrent de faibles précipitations.

La direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) observe un déficit pluviométrique de 55 % en rapport à la moyenne des mois de février, sur l’ensemble du Centre-Val de Loire.

Les départements les plus touchés sont le Cher avec un déficit de 72%, et l’Indre (- 68%). A l’inverse, l’Eure-et-Loir est département où il a le plus plu en février (28 mm).

D’après les données de la DREAL, le déficit cumulé des pluies depuis le 1er septembre s’élève à 29 % sur la région. Le Cher et l’Indre cumulent à nouveau les déficits les plus marqués avec une carence respective de 38 % et 37 %.
 

Les nappes phréatiques à un niveau très bas

Ces faibles précipitations n’ont pas aidé à reconstituer les ressources en eau. Le niveau des nappes phréatiques reste bas à très bas, à l’exception de la nappe de Beauce dans sa partie centrale au Nord de la Loire et de celle de la Craie, comme on peut le voir sur cette carte des  niveau des nappes souterraines de la DREAL.
 
Carte des ressources en eaux souterraines en région Centre-Val de Loire au 7 avril 2019/ / © DREAL Centre Val de Loire
Carte des ressources en eaux souterraines en région Centre-Val de Loire au 7 avril 2019/ / © DREAL Centre Val de Loire


D’après le bulletin de la DREAL daté de début mars, "les pluies de mars et d’avril seront décisives pour espérer une recharge significative".
 

Sur le même sujet

Arrivée des Codex Da Vinci à Chambord

Les + Lus