Environnement : découvrez le bombyx du murier, un papillon de nuit élevé pour produire de la soie

Originaire de Chine, le bombyx du murier est un papillon de nuit qui fait partie des rares insectes domestiques, totalement disparus à l’état sauvage.

Un papillon pas comme les autres

C’est l’un des plus grands papillons avec une envergure de 15 centimètres, il est aussi reconnaissable à sa couleur blanche, à ses ailes en forme de triangle et à ses longs cils pour le mâle. Il pond ses œufs sur l’arbre du murier, dont les feuilles sont l’unique nourriture des chenilles.

L’élevage du ver à soie

L’élevage du ver à soie pour la fabrication du précieux tissus est né en Chine il y a environ 4500 ans. Son secret de fabrication gagne l'Europe au fil des siècles, par l'intermédiaire de la célèbre "Route de la Soie".

La ville de Lyon va même devenir la capitale mondiale de la soie pendant près de deux siècles, jusqu’à ce qu’une maladie décime vers 1850 la quasi-totalité des muriers et, par voie de conséquence, la population des bombyx.

L'élevage des vers à soie demandait beaucoup de soin et surveillance, il se faisait dans des endroits dédiés appelés les magnaneries, la plupart installées dans des caves troglodytes. L’élevage du bombyx a quasiment disparût au moment où la soie a été remplacée par des matières synthétiques.

La vie du bombyx

Au cours de sa vie qui dure environ 30 jours, le bombyx passe par plusieurs étapes : il y a d’abord l’incubation de l'œuf, puis l’élevage de la chenille et enfin la phase du cocon puis du papillon.

L’œuf incube une dizaine de jour avant d’éclore en chenille, celle-ci est alors placée sur des feuilles de mûrier coupées dont elle se nourrit exclusivement. La chenille changera alors 4 fois de peau et multipliera son poids par 10 000 pour atteindre environ 5 grammes pour 9 centimètres.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Magnanerie Troglo De Bourré (@magnanerietroglo)

Lorsque la chenille arrive "à maturité" on procède au boisement qui lui permet de grimper dans des rameaux et de choisir une place pour filer son cocon. Il faut 3 jours à la chenille pour faire le cocon, véritable petite bobine qui peut atteindre 1,5 kilomètre de fil. Trois jours après l'achèvement du cocon la chrysalide est formée, puis 15 jours après, le papillon.

Pour fabriquer la soie, il faut tuer la chrysalide avant sa transformation, autrement le papillon sortirait de son cocon en le perçant et celui-ci ne pourrait plus se filer.

L’élevage du ver à soie continue aujourd’hui à des fins pédagogiques dans des magnaneries dédiées à l’accueil du public.

Pour en savoir plus, rendez-vous dans l'émission "Des fourmis dans les jambes" diffusée le dimanche 12  septembre 2021 sur France 3 Centre-Val de Loire et à revoir en Replay dans la page de l'émission.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature