Littérature : Jeanne Berland, la femme qui a inspiré "Le Grand Meaulnes" est originaire du Cher

C'est l'un des romans francophones les plus populaires et les plus traduits : Le Grand Meaulnes aurait été inspiré par Jeanne Berland, qui repose aujourd'hui à Saint-Amand-Montrond.

© Pixabay

"Voici le bonheur, voici ce que tu as cherché pendant toute ta jeunesse, voici la jeune fille qui était à la fin de tous tes rêves !" écrit Alain-Fournier en 1913 dans Le Grand Meaulnes. La jeune fille, semble-t-il, était originaire du Cher. La ville de Saint-Amand-Montrond, dans un communiqué, livre le fruit de recherches entamées à l'automne 2020.

"Pierre Allart, médiateur du patrimoine de la Ville de Saint-Amand-Montrond, dans le Cher, étudie un registre d’état civil. Il y découvre alors fortuitement qu’une certaine Jeanne Berland est inhumée au cimetière des Grands-Villages." Il fait le lien avec la biographie d'Alain-Fournier, Le frémissement de la grâce, où il est déjà question d'une Jeanne Berland.

"La petite Jeanne à la jolie frimousse"

Elle est décrite dans cette biographie comme "une source d’inspiration pour l’auteur mais aussi "un amour impossible et sublimé", à l'origine de l'intense sentiment amoureux qui traverse l'oeuvre. Selon les recherches menées par la ville, Jeanne Berland serait née en 1886, la même année qu'Alain-Fournier. C'est ensuite lui qui aurait emménagé dans sa ville natale, Epineuil-le-Fleuriel, afin d'intégrer l'école primaire.

"C’est donc certainement très jeune que le futur auteur du Grand Meaulnes y rencontre la petite Jeanne à la jolie frimousse et aux cheveux bouclés dont la beauté est immortalisée dans son chef-d’œuvre" estime Pierre Allart, le médiateur du patrimoine.

Jeanne Berland aurait également inspiré la mythique scène du Grand Meaulnes, où le héros assiste à une fête pleine d'enfants au château de Sainte-Agathe. En effet, la famille de la jeune femme exerçait comme régisseurs du château de Cornançay, à proximité d'Epineuil. "Durant l’enfance de l’auteur en 1896, il y eut à Cornançay une merveilleuse fête donnée pour les enfants des environs en l’honneur de la naissance de la fille du vicomte de Fadate" recense la ville de Saint-Amand-Montrond, entre autres détails troublants.

Décédée en 1934, Jeanne Berland, avec cette découverte, gagne sa place dans la mémoire collective de la ville où elle repose.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres