[maj] Méreau (18) : le forcené interpellé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Rémy Chidaine .

L'homme de 52 ans retranché chez lui à Méreau (Cher) depuis la fin de matinée, après avoir tiré de nombreux coups de feu, notamment sur les gendarmes, a été interpellé. Le village est resté bouclé toute la journée par les forces de l'ordre.

La commune de Méreau (Cher) est restée bouclée une grande partie de la journée ce dimanche, après des coups de feu tirés par un homme, qui s'est retranché chez lui, rue Verte. Le forcené a été interpellé après plusieurs heures d'intervention.



Âgé de 51 ans et père de deux grands enfants, il vit chez ses parents dans cette commune de 2500 habitants, et est connu pour des problèmes de violence et de drogue. Sorti de l'hôpital psychiatrique mercredi dernier, il s'était déjà fait remarquer ces derniers jours après avoir notamment crevé des pneus de voisins.



Entre 20 et 30 coups de feu tirés

Armé d'une carabine à 3 coups semi-automatique et d'un second fusil, il aurait tiré entre 20 et 30 coups de feu en début de matinée, en direction du véhicule et de la maison de ses parents dont il occupe le sous-sol. Prévenus par des riverains, les gendarmes sont alors intervenus et auraient essuyé à leur tour des tirs. La circulation a été coupée aux alentours pour établir un périmètre de sécurité.





Les parents et voisins confinés plusieurs heures

43 gendarmes et 12 pompiers se sont rendus sur place, ainsi que deux négociateurs, pour tenter de le raisonner. L'intervention du GIGN n'était pas exclue, en raison de la difficulté d'accès du sous-sol où était réfugié le forcené.



L'homme aurait finalement ouvert aux gendarmes vers 16 heures, après de longues négociations. Pris en charge sur place par les pompiers pour des examens médicaux, il a ensuite été placé en garde-à-vue.



Ses parents ainsi que les voisins ont été confinés dans leur résidence le temps de l'intervention.







Plus d'informations à suivre
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité