• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Vos députés jouent-ils le jeu de la transparence ? Nadia Essayan

Au Centre, avec l'éventail, Nadia Essayan, députée du Cher / © IP3 PRESS/MAXPPP
Au Centre, avec l'éventail, Nadia Essayan, députée du Cher / © IP3 PRESS/MAXPPP

Mi-janvier 2019 est sorti le rapport du Projet Arcadie sur les obligations déclaratives des députés. Depuis, nous avons entrepris de décortiquer avec chaque député sa propre déclaration d'intérêts. Est-elle remplie ? Mise à jour ? Que pensent-t-ils de de ces exigences nouvelles ? 

Par Yacha Hajzler

Cet article fait partie de la série Vos députés jouent-ils le jeu de la transparence ? Leurs déclarations à la loupe.
La notice explicative est disponible en cliquant sur le titre ci-dessus. 


Nadia Essayan est députée Modem du Cher, élue sous étiquette LREM. Elle est notamment connue pour s'être abstenue lors du vote de deux textes phares portés par la majorité : la loi asile et immigration, et le projet de loi santé. 
 

Sa déclaration est-elle remplie ? 


 Dernière modification de la déclaration : 8 mars 2019

Transparence de la vie publique : son avis


"Je pense que les exigences de transparence envers les élus sont satisfaisantes. C'est surtout la question des conflits d'intérêts en lien avec le mandat qui est pertinente, et ils sont déclarés. Pour le reste, ça donne quand même un bon aperçu de la situation du député, ça préserve un minimum de données personnelles, ce qui me semble important aussi.

Moi, j'ai toujours milité pour qu'il y ait de l'éthique en politique, et le fait de déclarer cela est quelque chose de bon. 

Je regrette que les gens ne regardent pas assez cette déclaration, ne sachent pas quelle est l'exigence de transparence envers les députés. Je crois que beaucoup ne savent pas jusqu'où elle va. 

Je pense en revanche que l'on n'a pas été vraiment formés à toutes les conditions de cette déclaration en début de mandat. Je pense que c'est juste un pli à prendre, globalement les députés ont intérêt à garder cette déclaration à jour. Mais peut-être il ne serait pas inutile de faire une piqûre de rappel aux députés, par exemple tous les six mois, en interne."

 

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer