Des tonnes d'ail à la Foire de Tours

Comme chaque année, plus de 200 exposants se sont retrouvés à Tours pour la Foire à l'ail et au basilic. De nombreux visiteurs ont fait leurs achats pour plusieurs mois, en effet, certaines variétés d’ail peuvent se conserver une année.

© F3 Centre-Val de Loire
En tresse, en vrac, blanc, rose ou violet, ce dimanche, l'ail a attiré les foules dans la capitale tourangelle.

La rumeur populaire date la naissance de la Foire à l’ail au Moyen-âge. Mais aucun document connu ne le prouve. Un texte daté de 1802 évoque un "antique usage". C’est en tout cas une tradition solidement ancrée dans l’été tourangeau.

Ce proche cousin de l'oignon est cultivé partout en France. L’ail blanc, commun, pousse en Bretagne, dans le Nord-Pas-de-Calais, dans le sud de la France et en Touraine. L’ail rose vient du Var ou des terres argilo-calcaires de Lautrec dans le Tarn. L’ail violet, lui, est cultivé en Haute-Garonne.

800 g par habitant et par an

Cette plante est peu consommée en France, à peine 800 g par habitant et par an contre 4 kg en Espagne.

Diététique et parfumé, l'ail a surtout de nombreuses vertus thérapeutiques. Antibactérien et anticholestérol, il aide également à combattre les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.

"Ma tante de Bretagne en mangeait une gousse tous les jours et elle ne sentait pas l’ail ! Elle est morte à 98 ans !", confie une acheteuse.

 

► Reportage de S. Baroude et C. Deville ce dimanche 26 juillet dans le 19/20 de France 3 Centre

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sorties et loisirs